Climat : plusieurs milliers de personnes marchent à Bruxelles avec Greta Thunberg

Environ 3.400 personnes, selon le comptage de la police de Bruxelles-Ixelles, se sont rassemblées dès 13h30 vendredi au Carrefour de l’Europe à Bruxelles, pour manifester aux côtés de la jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg et réclamer une politique climatique plus ambitieuse à l’Union européenne.

La place devant la gare Centrale était remplie de manifestants, qui scandaient des slogans du type “Climate justice, Business out” (“Justice climatique, business dehors”) ou “On est plus chaud que le climat”. Les jeunes avaient réalisé de nombreuses pancartes portant des messages comme “Our future in your hands” (“Notre avenir dans vos mains”), “Act now” (“Agissez maintenant”) ou “#systemChange”. Une grande affiche reprenait le message de Greta Thunberg “Change is coming wheter they like it or not” (“Le changement arrive, qu’ils le veuillent ou non”).

Différents mouvements et ONG étaient présents aux côtés des jeunes parmi lesquels Amnesty International, Oxfam Solidarity, WWF, Les Verts européens, Animals for Climate ou encore les grands-parents pour le climat. “Je manifeste depuis un an pour le climat“, explique Sophie, une militante âgée de 15 ans. “Greta est une figure importante du mouvement et sa présence donne du poids à nos manifestations. On veut un changement fort.” Greta Thunberg a déclaré mercredi face aux eurodéputés que la nouvelle proposition de “loi climat” dévoilée par l’exécutif européen promettait “trop peu, trop tard”.

La manifestation est passée par le Mont des Arts, le Coudenberg, la place Royale, la rue de Namur, la porte de Namur, la rue du Champ de Mars, la rue du Trône, le clos du Parnasse, la place du Luxembourg, la rue d’Arlon, la rue Belliard, rue Froissart, et le rond-point Robert Schuman pour arriver dans la petite rue de la Loi et l’avenue de la Joyeuse Entrée. La dislocation était prévue à 16h30. Des embarras de circulation étaient attendus.

Greta Thunberg a ouvert son discours en disant que “la pluie ne peut pas nous arrêter“. “C’est une honte que nous devions encore être ici“, a-t-elle déploré. “Nous sommes dans une crise qui n’est toujours pas traitée comme une crise. Nous sommes déjà en 2020 et les personnes au pouvoir continuent d’agir comme s’il n’y avait pas de lendemain. Nous, les jeunes, leur disons d’arrêter d’ignorer les conséquences de leurs actions et inactions, d’arrêter de donner la priorité aux bénéfices à court terme plutôt qu’à notre futur commun, d’arrêter de semer une pagaille que d’autres devront nettoyer pour eux… Des gens nous disent que nous exagérons et que nous ne sommes que des enfants naïfs, mais tout ce que nous faisons c’est de dire à ceux au pouvoir de s’unir derrière la science et de nous donner un futur sain. Je ne pense pas que ce soit trop demandé et il semble que nous comprenons la science mieux que d’autres à en juger par leurs actions“, a-t-elle conclu. Elle a terminé son discours en assurant que les jeunes continueront à manifester tous les vendredis pour forcer les décideurs politiques à écouter le cri d’alarme de la nouvelle génération.

Belga – Photo/Bx1 – Jean-Christophe Pesesse

Reportage de Jean-Christophe Pesesse et Morgane Van Hoobrouck et Besnik Nikqi

► Greta Thunberg dans le métro bruxellois pour se rendre aux institutions européennes

► Greta Thunberg arrive à Bruxelles le 6 mars pour faire grève pour le climat

 

Partager l'article

06 mars 2020 - 18h00