Grand retour du Béjart Ballet Lausanne au Cirque Royal avec le spectacle “Brel et Barbara”

Spectacle hommage au chorégraphe Maurice Béjart à Forest National - BX1

Près de 15 ans après sa dernière prestation au Cirque Royal, le Béjart Ballet Lausanne fera son grand retour dans cette salle bruxelloise du 1er au 4 mai 2019 avec la pièce “Brel et Barbara”, créée par Maurice Béjart en 2001 et dorénavant portée par Gil Roman, désigné en 2007 par le maître lui-même comme son successeur à la tête de l’institution.

Le spectacle, d’une durée d’environ deux heures, reprendra dans son intégralité l’oeuvre telle que pensée par le danseur et chorégraphe français Maurice Béjart début des années 2000, explique Gil Roman, qui avait à l’époque endossé le rôle de soliste dans cette création, accompagné par l’Espagnole Elisabet Ros. Sur scène, les âmes des deux artistes défunts seront ressuscitées par une chorégraphie composée sur leurs chansons respectives, avec toujours pour danseuse-phare Elisabet Ros, cette fois aux côtés du Belge Gabriel Arenas Ruiz. Le public pourra ainsi notamment se laisser porter aux sons de “L’Aigle noir”, “Dis, quand reviendras-tu?” et “Chapeau bas” de Barbara ainsi que de “La Valse à mille temps”, “Rosa” ou encore “Ne me quitte pas” de Jacques Brel.

La transmission entre Maurice Béjart et Gil Roman est réussie

Tout comme Maurice Béjart, Gil Roman porte une affection particulière à Jacques Brel et Barbara. “Ce sont des lumières qui ont guidé ma vie, m’ont inspiré, m’ont nourri“, indique le directeur artistique à leur égard. Ce dernier a d’ailleurs noué au fil des ans des liens étroits avec la fille de Jacques Brel. “J’ai vu le spectacle il y a quelques années et cela m’avait beaucoup plu. La chorégraphie est particulière puisqu’il s’agit d’une danse sur de la musique et des mots“, souligne France Brel, ravie que l’oeuvre de son père traverse le temps tout en prenant de multiples facettes. Par le passé, celle-ci a d’ailleurs produit, par le biais des Editions Jacques Brel, un DVD basé sur une captation de la pièce. “La transmission entre Maurice Béjart et Gil Roman est réussie. La continuité est superbe“, estime France Brel, qualifiant sa relation avec le chorégraphe décédé en 2007 et son successeur de “très affectueuse”. Déjà présenté à quatre reprises en Belgique et à 46 fois au total à travers le monde depuis 2001, “Brel et Barbara” avait déjà été proposé par le Béjart Ballet Lausanne en 2004 au Cirque Royal à l’occasion des 50 ans de la compagnie. Depuis cette représentation, la formation ne s’était plus produite dans ce haut lieu bruxellois. “

Cette salle est merveilleuse. Elle permet un certain contact, une certaine intimité. On a créé tellement de choses là-bas que je suis très heureux d’y retourner“, souligne Gil Roman, ancien du Ballet du XXe Siècle, fondé en 1960 par Maurice Béjart à Bruxelles et dissout fin des années 80. Outre “Brel et Barbara”, la compagnie proposera en première partie de soirée le ballet “Syncope” créé en 2010 par Gil Roman. Lancé en 1987 en Suisse par Maurice Béjart, le Béjart Ballet Lausanne est rapidement devenu une référence dans le monde chorégraphique. Digne successeur du Ballet du XXe Siècle de Bruxelles, la formation est l’une des rares compagnies capables de remplir des salles telles que le Palais des congrès à Paris, le NHK Hall à Tokyo ou encore le Kremlin State Palace de Moscou.

Belga/ Illustration Belga

 

Partager l'article

11 décembre 2018 - 08h59