Des logements Airbnb ne respectent pas encore la city taxe de Bruxelles

La city taxe de Bruxelles, lancée par la Région en 2017, oblige les hébergements touristiques à Bruxelles à s’enregistrer pour payer la city taxe. Si elle a rapporté 23 millions d’euros à la Région l’an dernier (selon la DH), de nombreux logements Airbnb ne sont toujours pas en règle.

La taxe en question monte à 4 euros par nuitée, et a pour but de lutter contre la concurrence déloyale dans le milieu des hébergements pour les touristes de passage à Bruxelles. Un paiement qui est rarement acquitté par les propriétaires de logements Airbnb : “Ils ne s’enregistrent pas auprès des autorités et échappent à une série de règles, dont cette taxe” explique Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la Brussels Hotels Associations à la DH, “c’est une concurrence déloyale parce que cette réglementation avait pour but d’établir des règles pour tous les acteurs du même secteur. Aujourd’hui, il faut que les plateformes retirent les offres qui ne sont pas enregistrées et donc illégales“.

La Région a tenté de forcer Airbnb à vérifier que tous ses hébergements soient en ordre de paiement, mais la plateforme s’y refuse. Le dossier est donc désormais dans les mains de la Cour constitutionnelle. Si celle-ci se range du côté de la Région, les propriétaires qui ne sont pas en règle devraient payer 1000 euros d’amende par logement.

Arnaud Bruckner – Photo : Belga / Siska Gremmelprez

Partager l'article

11 septembre 2019 - 12h38