Découvrez   

“Bas les PAD”, les citoyens s’unissent contre les plans d’aménagement directeur de la Région

Plus de trente comités de quartiers bruxellois ont décidé de se rassembler pour créer “Bas les PAD” dans l’objectif de coordonner leurs actions afin de mieux contrer les Plans d’aménagement directeurs (PAD). La plate-forme citoyenne s’alarme principalement “de la récente prolifération de projets urbanistiques inadaptés et démesurés” ainsi que du processus anti-démocratique.

Les PAD permettent d’assurer la mise en œuvre des projets dans les zones stratégiques prioritaires retenues par le gouvernement de la Région bruxelloise. “Sur une zone déterminée par le gouvernement, il aura pour effet d’abroger tout règlement et plan en vigueur qui lui seraient contraires”, soulignent les comités de quartier.

Trois constats ressortent de l’analyse des huit PAD en cours qui ont déjà fait l’objet d’une enquête publique, souligne le groupement: déstructuration du cadre réglementaire dans son ensemble, les PAD permettant de déroger à toutes règles urbanistiques; affaiblissement du débat public, les séances d’information tenant lieu de consultations citoyennes n’étant que “trop rares” et les enquêtes publiques trop courtes; et enfin expression dépassée de l’aménagement du territoire urbain. “Les solutions proposées sont loin d’être à la hauteur de la crise sociale et écologique. (…) Les aménagements annoncés sont trop souvent en rupture brutale avec le tissu urbain existant”, dénonce “Bas les PAD”.

Actuellement, les PAD qui ont été soumis à l’enquête publique sont Casernes, Gare de l’ouest, Porte de Ninove, Mediapark, Heyvaert, Josaphat, Delta et Loi.

La plate-forme demande dès lors au gouvernement bruxellois d’adopter “un moratoire sur les PAD dans l’attente d’une évaluation du dispositif soumise à débat public”. Elle souhaite également dénoncer auprès des responsables politiques bruxellois “un outil urbanistique qui ouvre la porte aux spéculations des grands acteurs financiers aux dépens des habitants de Bruxelles”.

Le groupement est soutenu par l’Atelier de recherche et d’action urbaines (ARAU), le mouvement urbain BRAL, Inter-Environnement Bruxelles (IEB), Natagora, l’Hippodrome de Boitsfort, La Plaine, Wolu-inter-quartiers et l’Association de comités de quartier ucclois.

V.Lh. avec Belga – Photo: BX1

Partager l'article

12 mars 2020 - 12h32
Modifié le 24 mars 2020 - 14h07