Covid-19 : le taux de reproduction en dessous de 1 à Bruxelles, la Cocom va passer en “service minimum”

Test Covid-19 Coronavirus Antigénique - Belga Nicolas Maeterlinck

La Commission Communautaire Commune (Cocom) a fait le point ce mardi sur la situation épidémiologique du Covid-19 en Région bruxelloise. Tous les indicateurs au niveau du nombre de cas et des hospitalisations sont en baisse. Une situation épidémiologique jugée “encourageante” par la Cocom.

Avec une moyenne de 476 cas positifs enregistrés quotidiennement ces 14 derniers jours, la Région bruxelloise est celle qui affiche un taux d’incidence le plus faible de Belgique.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 0,91 à Bruxelles. Il baisse de 11,8% en une semaine, une diminution moins rapide que celle de la semaine dernière, mais qui reste sous le chiffre fatidique de 1. Au niveau des hospitalisations et des soins intensifs, tous les indicateurs sont également en diminution.

Environ 4000 tests sont toujours effectués chaque jour dans la capitale. 

“Une situation qui est vraiment positive et qui se stabilise”, affirme Inge Neven, la porte-parole de la Cocom, sur base des dernières données rapportées par l’Institut belge de santé publique Sciensano.

“Au niveau de la situation vaccinale, les chiffres n’ont pas beaucoup bougé ces deux dernières semaines. On voit qu’il y a de moins en moins de demandes”, constate Inge Neven.

A Bruxelles, 73,6% des adultes sont entièrement vaccinés et 46,5% ont reçu leur deuxième dose de rappel.

La campagne Novavax se poursuit

Depuis son lancement le 1er mars 2022, 89 vaccins Novavax ont été administrés à Bruxelles et plus de 150 rendez-vous ont été pris jusqu’au 7 mars.

Cette campagne se focalise principalement sur les personnes à risques qui ont reçu une invitation dans leur boite aux lettres.

Ce nouveau vaccin Novavax est disponible dans les quatre centres de vaccination avec et sans rendez-vous : Pacheco, Molenbeek, Forest et Anderlecht.

Rappel pour les jeunes de 12 à 17 ans

La CIM Santé Publique a également donné son feu vert à la vaccination de rappel chez les jeunes de 12 à 17 ans.

Pour ceux de 16 et 17 ans, cette vaccination se fait sans contraintes. Pour les 12 à 15 ans, il leur faut un consentement parental.

Vers un service minimum

En raison du passage au code jaune, la Cocom va conserver une capacité minimale de centres de dépistage et de vaccination.

“On est en train de passer d’une situation de crise vers une focalisation sur les risques”, explique la porte-parole de la Cocom. “On a déjà énormément diminué nos effectifs. Nous sommes passés de 600 à 300 agents de terrain. On a aussi fortement diminué le nombre de lignes d’appel”. 

Certains centres continueront à proposer des tests de dépistage et un service de vaccination. Les pharmacies ou les maisons médicales pourront également s’en charger. D’autres dispositifs seront en veille et pourront rouvrir en cas de besoin. La plateforme Bruvax sera toujours disponible.

Les détails du “service minimum” seront communiqués au public d’ici deux semaines.

Y. de Kerchove – Photo: Belga/Nicolas Maeterlinck

► Découvrez les statistiques de l’état de l’épidémie de Covid-19 et de la campagne de vaccination en Région bruxelloise (infographie)

Partager l'article

08 mars 2022 - 12h26
Modifié le 08 mars 2022 - 14h06