Les écologistes s’opposent au nouveau PAD sur la friche Josaphat : “Une proposition inacceptable”

La ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) et le ministre de l’Environnement Alain Maron (Ecolo) s’indignent des grandes lignes du PAD autour de la friche Josaphat, présentées lundi dernier par leurs collègues socialistes de gouvernement, Pascal Smet et Rudi Vervoort.

Lundi dernier, le ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS) et le secrétaire d’État bruxellois à l’Urbanisme Pascal Smet (One.brussels/Vooruit) ont présenté dans une interview commune à La Libre les grandes lignes du plan d’aménagement du territoire (PAD) autour de la friche Josaphat, un espace de près de 25 hectares entre Evere et Schaerbeek qui fait depuis longtemps l’objet de discussions entre défenseurs de la biodiversité et ceux favorables à la construction de logements.

“À Josaphat, en retravaillant le projet, on en arrive à deux tiers de non-bâti, un tiers bâti, présente notamment Rudi Vervoort. “Dans les deux tiers non bâtis, il y a un tiers de réserve naturelle et le reste sera un espace de pleine terre. La réserve sera gérée différemment des espaces verts. Il faut assumer le fait que, si on veut conserver des espaces de biodiversité, il faut les rendre inaccessibles aux gens”. Le ministre-président annonce ainsi 1 100 logements, dont du public, du moyen et de l’acquisitif. Avant de défendre ce projet immobilier, pointé comme “des cages à lapins” par la commission régionale qui a analysé le PAD : “Ce sont des cages à lapins, mais version grand luxe”.

Lire aussi | Une marche autour de la friche Josaphat pour en demander la préservation

“On conteste la construction sur la friche”

Cette proposition ne satisfait toutefois pas les écologistes, comme l’indiquent Elke Van den Brandt (Groen) et Alain Maron (Ecolo), toujours dans La Libre, ce jeudi. “La friche a un grand intérêt écologique et construire dessus n’est pas une bonne idée”, estime la ministre de la Mobilité. Josaphat est un des rares espaces verts qu’il nous reste. Si on bâtit sur la friche, on va rompre des connexions dans ces espaces verts”.

Alain Maron précise : “La proposition qui est sur la table est inacceptable pour nous. (…) Je précise qu’un certain nombre de logements sont prévus sur le PAD Josaphat, mais seulement la moitié (autour de 600) sur la friche. On ne conteste pas la construction de logements sur le reste du PAD, dans la partie nord. Mais bien sur la friche”. Avant de confirmer que la question risque de faire grand bruit au sein du gouvernement régional : “Soit le ministre-Président accepte de revoir le PAD et on travaille avec lui. Soit il refuse et on est partis pour une discussion pour le prochain gouvernement”. Ce dernier confirme que les Verts avaient accepté le projet en première lecture, mais que l’enquête publique, qui a suscité plusieurs centaines de réactions, remet en question ce PAD.

Bref, la question risque d’être une nouvelle épine dans le pied du gouvernement bruxellois ces prochains mois.

Gr.I. – Photo : Belga

Partager l'article

07 juillet 2022 - 16h30
Modifié le 07 juillet 2022 - 16h31