Philippe Close (PS) défend l’action de la police lors de “La Boum 2”

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS) a défend sa gestion de la Boum 2 à l’origine samedi de nouvelles violences au Bois de la Cambre. Philippe Close a indiqué que boucler préventivement le bois -comme le recommandait le MR- aurait nécessité de déployer “des milliers de policiers” pour couvrir ses 5 km de longueur, ce qui aurait été impossible. De plus, fermer complètement cet espace vert important de la capitale serait revenu à “prendre en otage tous les Bruxellois qui peuvent utiliser ce bois“.

Le bourgmestre de Bruxelles a indiqué avoir donné l’ordre d’intervenir lorsque des policiers ont commencé à être agressés, lorsque des biens publics ont été détruits et lorsque des bagarres ont commencé entre participants à la Boum 2. “On savait qu’il y aurait des problèmes. Il fallait des mesures fortes“, a ajouté M. Close. “C’était un déploiement de policiers important parce qu’il y avait beaucoup de menaces sur l’événement et des militants extrémistes attendus“, a-t-il ajouté à notre micro.

■ Reportage de Marine Guiet, Camille Dequeker et Séverine Rondeau

Texte Belga et rédaction

Partager l'article

02 mai 2021 - 16h19
Modifié le 02 mai 2021 - 17h37