Sur BX1 TV Maintenant : "Vivre Ici – Le 22h30"

Projet-pilote de réduction du temps de travail à la Fédération Wallonie-Bruxelles

La mesure, présentée mercredi au gouvernement PS-cdH, a été validée ce vendredi matin.

Une expérience-pilote de réduction du temps de travail, sans perte de salaire et avec embauche compensatoire, sera menée pour certains agents du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a annoncé vendredi le ministre francophone du Budget et de la Fonction publique, André Flahaut.

Les membres du personnel les moins qualifiés et âgés de plus de 61 ans pourront, sur base volontaire, voir leur temps de travail hebdomadaire passer de 38h à 30h24 par semaine, soit un 4/5e temps payé à temps complet.

Potentiellement, 225 agents sont concernés en 2019. L’objectif principal de cette mesure est de maintenir la motivation des agents au regard de l’allongement de la durée des carrières, de la lutte contre le burn-out et l’absentéisme et du “caractère très éprouvant des tâches effectuées par cette catégorie d’agents, surtout en fin de carrière”, explique le ministre PS dans un communiqué.

La mesure, présentée mercredi au gouvernement PS-cdH, a été validée ce vendredi matin.

Les bénéficiaires qui presteront ces 4/5e temps verront leur charge de travail allégée. Des embauches compensatoires seront réalisées pour répondre aux besoins du ministère et favoriser la transmission des connaissances.

Si les 225 agents concernés devaient participer à ce projet-pilote, il en résulterait 45 embauches compensatoires, selon le porte-parole du ministre. Ces possibilités d’embauche concerneront prioritairement les membres du personnel disposant pour l’heure d’un contrat à temps partiel.

Un projet similaire avait été initié à la Région wallonne par l’ex-ministre Christophe Lacroix (PS) et fait toujours l’objet de discussions techniques.

BELGA

Partager l'article

01 juin 2018 - 10h30
Modifié le 01 juin 2018 - 11h35