Meurtres de Habiba et Ahmed Isnasni : les habitants de la rue Vanderlinden se remémorent le drame

Les habitants ont déployé des draps blancs, symbole de paix et d’unité.

20 ans après le meurtre de Habiba et Ahmed, les voisins se rappellent toujours de ce drame qui a également bouleversé leur vie. Pour se remémorer ce tragique événement, ils ont déployé des draps blancs le long de leur façade. Tous se souviennent parfaitement du 7 mai 2002.

Interview | Kenza Isnasni : “On va vécu quelque chose de tragique qui a complètement bouleversé nos vies”

Anti-raciste

Les riverains se sont rassemblés ce jeudi matin, l’une d’entre eux explique ; “c’est essentiellement pour le côté anti-raciste que j’ai mis le drapeau. Toute la rue a été secouée par ce qu’il s’est passé à ce moment-là“.

À lire aussi | Il y a 20 ans, un partisan de l’extrême droite tuait ses voisins marocains à Schaerbeek

Un autre se rappelle ; “Notre fils rentrait à vélo au moment où ça tirait. Un des grands frères est entré ici… l’incendie, les pompiers qui ne pouvaient pas intervenir tant qu’on n’était pas sûr que le meurtrier n’était pas désarmé“.

Fondation Habiba-Ahmed

Dorénavant, le 121 de la rue Vanderlinden est le siège de la fondation Habiba-Ahmed. L’objectif de la fondation est de”comprendre la portée d’un malheur comme celui-là“, explique Kenza Isnasni. Au-delà du vivre-ensemble, Kenza prône le faire ensemble avec l’idée de rebaptiser une partie de la rue Vanderlinden, rue Habiba-Ahmed.

Reportage de Marie-Noëlle Dinant, Nicolas Scheenaerts et Hugo Moriamé

Partager l'article

05 mai 2022 - 18h18
Modifié le 11 mai 2022 - 14h44