Le SLFP dénonce une hausse des agressions envers les secouristes

Le phénomène est particulièrement ressenti par les secouristes en ambulance.

“L’agressivité envers les secouristes est en constante augmentation et est de plus en plus violente, indique Éric Labourdette, président du Syndicat Libre de la Fonction Publique (SLFP) “Zones de secours” pour la Région bruxelloise.

Selon les données chiffrées pour le SIAMU, les violences physiques ont quasiment doublé, passant de 14 faits en 2018 (soit 38% du total des faits de violence pour l’année) à 27 (46%) en 2019 à Bruxelles. Les cas de violence verbale à connotation sexuelle sont quant à eux passés de 2 (5%) à 5 (9%). Deux cas de violence physique à connotation sexuelle ont également été signalés en 2019. Les faits de violence verbale sont les seuls à avoir diminué entre ces deux années. S’ils étaient les plus nombreux en 2018 avec 21 cas (57%), ils sont passés à 5 (42%) en 2019. Cela représente donc 59 cas de violence signalés auprès du service d’incendie et d’aide médicale urgente il y a trois ans, contre 37 il y a quatre ans.

“On constate une augmentation de 3 à 5% d’agressions verbales et physiques entre 2018 et 2019. Imaginez un peu entre 2018 et 2021 ou même 2022 avec la pandémie en plus”, interpelle Éric Labourdette sur notre antenne.

Les agressions se dérouleraient majoritairement pendant les interventions avec ambulance, selon le président SLFP Pompiers et ambulancier.

Des données limitées, car peu de signalements

Éric Labourdette précise toutefois que les données sur l’ampleur réelle des agressions envers les secouristes seraient limitées et cela pour plusieurs raisons : “Les victimes ne considèrent pas que c’est suffisamment grave pour le signaler, elles craignent des représailles, il y a la crainte de ne pas être entendu en tant que victime, elles estiment que dénoncer les faits est inutile car ça ne changera rien, la banalisation de la violence et parce que « ça fait partie du job ».”

Ce lundi 23 mai, deux hommes suspectés d’avoir agressé un ambulancier en intervention la veille à Charleroi ont été libérés sous conditions. Cela a donné lieu à des discussions à la Chambre et à une proposition du député MR Philippe Pivin de mettre fin à l’impunité relative aux agressions envers les secouristes. (A.V. – Photo : Belga)

■ Interview d’Éric Labourdette réalisée par Camille Paillaud dans Le 12h30 de BX1+.

Partager l'article

26 mai 2022 - 09h36
Modifié le 26 mai 2022 - 14h58