Le Meyboom a été planté avant 17h : le public ravi malgré une édition masquée

La 713e édition s’est déroulée ce lundi devant un public de près de 400 personnes, malgré la pluie annoncée.

Les Bruxellois peuvent souffler : le Meyboom a une nouvelle fois été planté avant 17h00 à l’angle de la rue des Sables et de la rue du Marais. L’honneur est donc sauf pour les Bruxellois, qui devaient planter cet arbre choisi avec soin dans la Forêt de Soignes, avant les Louvanistes.

Cette édition était marquée par le retour du public sur le trajet de l’arbre porté par les traditionnels “bûûmdroegers”. Le port du masque était obligatoire, même à l’extérieur, mais cela n’a pas empêché le folklore de se poursuivre.

La tradition du Meyboom remonte à 1213. Les Bruxellois se disputaient avec les Louvanistes et les deux groupes se sont affrontés. Les légendes varient sur la raison de la querelle, allant d’une fête de mariage perturbée à une histoire de taxe sur la bière. Ce qui est certain c’est que les Bruxellois l’ont emporté grâce aux Compagnons de Saint-Laurent, les archers qui gardaient les remparts de la ville.

Le duc Jean de Brabant accorda aux Bruxellois, en remerciement, le droit de planter le 9 août, veille de la fête de Saint-Laurent, un Meyboom (arbre de la joie). L’arbre doit être planté avant 17h00, sinon le privilège revient à Louvain comme le veut l’histoire du folklore.

■ Reportage de Camille Paillaud, Frédéric De HenauArnaud Dedier et Antoine Martens.

Partager l'article

09 août 2021 - 18h04
Modifié le 09 août 2021 - 18h20