La santé mentale des étudiants mise à mal par la pandémie, selon une étude de l’ULB et l’UCLouvain

Cours préparatoires ULB Covid-19 Auditoire université étudiants - Capture BX1

L’ULB et l’UCLouvain et dévoilent les résultats d’une étude portant sur la santé mentale et le bien-être de leurs étudiants.

Les chiffres parlent d’eux même, la pandémie affecte très clairement le mental des étudiants. Selon l’UCL, si les résultats ne sont pas étonnants, ils sont inquiétants. Plus de la moitié d’entre eux (56,6%) ont confié être « plutôt » ou « très » inquiets à propos de la pandémie. 7 étudiants sur 10 se disaient « beaucoup » ou « fortement ».

Un tiers des interrogés, 31,5%, présentaient des symptômes anxieux sévères. À cela s’ajoute de 40% du panel montraient des symptômes dépressifs « modérément sévères » (22,4%) ou « sévères » (17,6%). À peine 1 étudiant sur 10 ne montrait aucun signe de dépression. Enfin, Plus du tiers des sondés (37,5%) déclaraient des insomnies « modérées » (29,8%), voire « sévères » (7,7%).

► À lire aussi : Comment gérer son stress à l’ère post-covid ?

Quelles aides apportées ?

Malgré ces résultats inquiétants, seuls 29% des étudiants ont indiqué avoir cherché de l’aide auprès de professionnels de la santé ; les autres ont invoqué le manque de temps ou de ressources financières ou le fait de ne pas savoir précisément à qui s’adresser.

L’UCLouvain et l’ULB insistent sur l’importance de toujours mieux informer leurs étudiants sur les outils à leur disposition. Elles renforceront également l’encadrement de celles et ceux faisant face à de telles difficultés, tant sur le plan académique qu’au niveau psychologique.

Ma. Ar. – Photo d’illustration : BX1

Partager l'article

13 octobre 2021 - 10h16
Modifié le 13 octobre 2021 - 10h29