“Je leur ai fait un exam de p…” : un professeur de l’ULB dérape, et s’excuse

Sur Twitter, un internaute anonyme a partagé un enregistrement. Il explique qu’il s’agirait des excuses d’un professeur de l’ULB. Ce dernier aurait évoqué “un exam de p…” alors qu’il ne savait pas que son micro était allumé. L’Université Libre de Bruxelles a indiqué prendre la situation très au sérieux.

En séance de questions-réponses la veille de son examen, ce professeur de l’ULB oublie de couper son micro à la pause, et dit à ses collègues ‘je leur ai fait un exam de pute’. Fin de la pause, la séance reprend, un élève lui demande de s’expliquer, voilà sa réponse“, explique l’internaute anonyme ayant partagé cette information sur Twitter.

Dans l’extrait audio partagé par l’internaute, on entend d’abord un homme (visiblement, un étudiant) demander au professeur si “c’est vrai que vous avez fait un exam de p… pour demain ?“. Le professeur en question lui répond, expliquant que “Je suis désolé pour ce commentaire qui était complètement inapproprié. C’était sous l’influence, pas de l’alcool, mais de deux de mes collègues de la RTBF. Non, écoutez, en réalité, ce que j’ai voulu dire, car je leur avais montré le test, l’examen a une difficulté qui est équivalente à celle des TP (comprenez : travaux pratiques), voilà. Et je m’excuse pour ce terme inapproprié“.

L’ULB se dit informée de la situation

En réponse à l’internaute, l’Université Libre de Bruxelles a indiqué, également sur Twitter, que “l’attitude de cet enseignant est inacceptable. L’ULB est informée de la situation que nous prenons très au sérieux“.

Nous réaffirmons que les propos de cet enseignant sont récusables et que l’ULB est informée de la situation“, tweete également le compte officiel de l’ULB, quelques instants plus tard.

En fin de journée, le vice-président des étudiants libéraux, Alexandre Somma, a publié un communiqué de presse, dans lequel il apporte son soutien aux étudiants, et déclare que “ce qui s’est passé et ce qui a été dit n’est pas acceptable (…) La réaction de ce professeur est malvenue et inopportune dans un contexte compliqué et de tension pour les étudiants. J’espère que l’Université Libre de Bruxelles prendra ses responsabilités“.

ArBr – Photo : Belga (illustration)

Partager l'article

09 janvier 2021 - 15h17
Modifié le 10 janvier 2021 - 11h07