La FGTB Bruxelles se concentrera sur la précarisation des emplois en 2018-2022

La nouvelle secrétaire générale de la FGTB Bruxelles Estelle Ceulemans a présenté jeudi matin les priorités de la section régionale du syndicat pour 2018-2022. A deux ans des élections régionales, la question de l’emploi reste centrale dans la feuille de route du syndicat, même si le taux de chômage et la création d’emploi se sont améliorés dans la Région. La FGTB Bruxelles vise ainsi à assurer la régularisation du marché du travail et notamment des nouvelles formes de travail ainsi que l’encadrement des nouvelles aides à l’emploi. Elle compte également être attentive à l’accompagnement des travailleurs sans-papiers.

Elue au congrès statutaire de la FGTB Bruxelles le 23 mai dernier, Estelle Ceulemans succède à Philippe Van Muylder, en poste depuis 2003. Selon elle, “il y a une précarisation des emplois. Si ce gouvernement nous parle de ‘jobs, jobs, jobs’, la grosse majorité des emplois créés sont à temps partiel ou à durée déterminée. Il y a aussi une intensification des rythmes de travail. On discute de pénibilité dans le dossier des pensions, mais pour nous il faut surtout l’anticiper et la prévenir, non seulement obtenir des années de pénibilité pour pouvoir partir plus tôt à la pension“, estime la responsable syndicale. “Or, ce que le ministre Daniel Bacquelaine a mis pour le moment sur la table revient à déresponsabiliser les employeurs par rapport à cette charge de travail de plus en plus importante. Son objectif est d’aboutir à une liste de métiers pénibles (…) ‘L’économie de plate-forme’ revient à offrir de l’emploi digne du XIXème siècle avec du travail à la tâche et des travailleurs qui ne sont plus des salariés, pas vraiment des indépendants, voire qui n’ont aucun statut. On ne veut pas être seulement dans la défense d’acquis. C’est comme cela qu’on nous perçoit, mais on a toujours été une force de proposition. Demain, quels seront encore les statuts des travailleurs dans le cadre de cette économie digitale ? Le monde évolue et la FGTB doit aussi évoluer“.

La FGTB Bruxelles s’est aussi fixée comme objectif de promouvoir une transition économique juste, durable et solidaire qui ne met personne à l’écart de l’économie en étant attentive à la mobilité urbaine. Elle compte défendre l’état social de service public menacé par des politiques d’austérité et d’activation et garantir le droit à la ville pour tous avec des engagements pour le droit au logement, la lutte contre la précarité et le renforcement de la politique de santé publique. Le syndicat met également un point d’honneur à faire avancer l’égalité femme/homme, au regard de la détérioration des conditions de travail des femmes dans ce contexte social difficile. La FGTB Bruxelles tient de plus à accorder de l’importance à la solidarité intergénérationnelle et à l’avenir des jeunes.

Belga

Partager l'article

07 juin 2018 - 13h50
Modifié le 07 juin 2018 - 13h50