Manifestation contre les mesures sanitaires : la police procède à 20 arrestations

Plusieurs milliers de personnes (8.000 selon la police, 70.000 selon les organisateurs) se rassemblent dimanche à Bruxelles, à la gare du Nord, pour protester contre les mesures sanitaires, le Covid Safe Ticket et une éventuelle obligation vaccinale. Une manifestation s’était déjà tenue le 21 novembre et avait réuni 35.000 personnes, selon la police. La protestation avait été émaillée de violences.

Les manifestants espèrent que leur protestation se déroulera dans le calme cette fois, la police se tient toutefois prête à agir. “Nous voulons une approche démocratique de cette crise et non dictatoriale“, déclarent les organisateurs. “Les mesures prises, comme le Covid Safe Ticket, sont contraires à nos droits fondamentaux et discriminatoires. Le virus n’est pas maîtrisé mais la population, elle, l’est.

Une partie des participants est vaccinée, ce qui ne les empêche pas de contester la gestion de la pandémie.Les vaccins ne sont pas le problème, c’est le fait de penser à les rendre obligatoires”, disent-ils. “Que ce soit pour le personnel soignant ou pour l’ensemble de la population, une telle obligation va à l’encontre de nos libertés et est inacceptable.“À la tête du cortège se trouvent des délégations de pompiers et de soignants, qui s’érigent contre une obligation vaccinale.

D’autres manifestants dénoncent eux les vaccins et parlent d’une expérience génétique à grande échelle. Tant les autorités que les médias sont visés par les critiques et la méfiance, voire parfois d’agressivité à peine voilée.

La police sort le canon à eau

La marche pour protester contre les mesures sanitaires, qui se tient ce dimanche après-midi à Bruxelles, se déroule dans une atmosphère assez chaotique et agressive. Les organisateurs éprouvent beaucoup de difficultés à maintenir les participants sur le parcours prévu et à éviter les confrontations avec la police. Certaines personnes ont dévié du parcours, se dirigeant vers la rue Royale, mais elles ont pu être ramenées sur la petite ceinture. À hauteur de la rue de la Loi, un groupe de quelques manifestants défie la police, jetant vers les agents quelques projectiles.

La police a dû sortir le canon à eau pour contrer un groupe d’émeutiers lors de la manifestation qui se tient dimanche après-midi.

À 16h15, la police a indiqué procéder à l’arrestation des fauteurs de troubles. Vers 18h, la police a indiqué avoir procédé à l’arrestation administrative de vingt personnes. Deux policiers ont été transportés à l’hôpital, ainsi que 4 manifestants.

La mobilité perturbée

Par ailleurs, la manifestation entraîne la fermeture de plusieurs tunnels bruxellois. Les tunnels Rogier, Botanique, Madou, Arts-Loi et Trône sont fermés dans les deux sens, indique Bruxelles Mobilité sur Twitter.


Le tunnel Cinquantenaire est fermé en direction du centre. Le cortège part de la gare de Bruxelles-Nord vers le parc du Cinquantenaire.

 

■ Reportage de Camille Paillaud et Charles Carpreau, avec Stéphanie Mira, suivi d’un duplex d’Anaïs Corbin et Loïc Bourlard

Partager l'article

05 décembre 2021 - 14h38
Modifié le 06 décembre 2021 - 09h56