Covid 19 : de plus en plus de femmes enceintes vaccinées

Avec la recrudescence des hospitalisations, les unités Covid et de soins intensifs voient passer davantage de femmes enceintes, non encore vaccinées, et sujettes à de graves complications. La vaccination est pourtant hautement recommandée pendant la grossesse. Les derniers chiffres semblent toutefois montrer que ces recommandations sont de plus en plus suivies.

Au CHU Saint-Pierre, les femmes enceintes sont plus nombreuses en soins intensifs depuis le développement du variant Delta. Auparavant, elles étaient touchées par les formes sévères plus ou moins dans les mêmes proportions que la population générale. « Mais le variant Delta attaque les personnes plus jeunes, ce qui est le cas des femmes enceintes. Celles-ci sont considérées comme population à risque, elles ont tendance à développer plus souvent des versions graves de la maladieLa grossesse augmente le risque de complications. », explique Charlotte Martin, infectiologue au CHU Saint-Pierre. « D’où l’importance de la vaccination, insiste-t-elle. Celle-ci est essentielle, que ce soit pendant la grossesse ou avant, lors du projet de grossesse. »

Complications et conséquences graves

Les conséquences de la maladie peuvent en effet être graves aussi bien pour la mère que pour le bébé. « Les plus gros risques c’est l’accouchement prématuré, les fausses couches tardives, et chez le bébé le manque d’oxygène à la naissance, qui laissera des séquelles. », précise Charlotte Martin.

Le Dr Frédéric Buxant, chef de service en gynécologie aux hôpitaux Iris Sud, a été confronté à des situations identiques : « Nous avons eu une patiente enceinte gravement malade du Covid avec des complications très sévères. Elle a fait un séjour en soins intensifs. Elle n’était pas vaccinée mais présentait aussi des comorbidités. Elle a dû être ventilée plusieurs semaines. » La patiente a finalement accouché mais dans un autre établissement. Au cours des six derniers mois, parmi les patients hospitalisés, quatre étaient des femmes en cours de grossesse, l’une d’elle en soins intensifs. Aucune n’était vaccinée, constate encore le gynécologue. « Alors que les études ont bien montré qu’il n’y a aucune contrindication obstétricale à vacciner tout au long de la grossesse. »

Chiffres encourageants

La vaccination des futures mères est hautement recommandée dès le premier trimestre de la grossesse, pour la protection de la mère et du bébé, confirme Sabine Stordeur, co-responsable de la Task Force Vaccination. « Il reste beaucoup de réticence, comme chez les jeunes femmes en âge de procréer. ». Mais aussi bien le Dr Frédéric Buxant, au vu de sa pratique, que Sabine Stordeur sont optimistes.  Les derniers chiffres de vaccination, montrent que pour le mois de septembre, sur les 24.000 femmes enceintes figurant dans la base de données des invitations à la vaccination, 21.800 avaient reçu au moins 1 dose, et parmi elles, 21.400 étaient totalement vaccinées.

S.R.

Partager l'article

28 octobre 2021 - 17h50
Modifié le 28 octobre 2021 - 17h50