Aider les anciens détenus à retrouver leur place dans la société

La conférence interministérielle sur le milieu carcéral, qui rassemble la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région wallonne et la Cocof, s’est réunie lundi pour définir ses priorités pour 2019.

Lors de la réunion, chaque ministre a détaillé le suivi et l’évaluation des mesures visant à favoriser la réinsertion des détenus et à lutter contre la récidive mises en place depuis 2016, lorsque la conférence a repris ses travaux pour coordonner les niveaux de pouvoir impliqués dans la politique carcérale. De nouveaux projets pour 2019 ont aussi été dévoilés.

Les mesures s’articulent autour de sept axes: formation professionnelle, enseignement de promotion sociale, action sociale, santé, culture, sport et psychosocial. Le budget des politiques menées dans ces compétences ne cesse d’augmenter, souligne la conférence, pour atteindre 7,8 millions d’euros en 2019. De nombreux points ont été abordés.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, par exemple, 800.000 euros par an sont consacrés au projet Réinsert qui prévoit la création d’une structure unique pour l’école en prison et dont les cours sont déjà suivis par près de 2.000 détenus.

A Bruxelles, un budget pluriannuel de 150.000 euros est destiné au soutien de l’association I-Care pour agir en matière de promotion de la santé. Côté Région wallonne, 900.000 euros sont prévus pour un projet d’amélioration de la santé des détenus dans 14 prisons de la FWB. Parmi les enveloppes d’envergure figurent encore le soutien structurel de 200.000 euros à l’association d’éducation permanente et d’alphabétisation ou encore les 100.000 euros destinés à renforcer l’offre sportive.

La Wallonie et Bruxelles comptent quelque 5.000 détenus, dont un millier dans les prisons de la capitale.

Belga/crédit:  Nicolas Lambert

Partager l'article

17 décembre 2018 - 17h47
Modifié le 17 décembre 2018 - 17h47