Mont des Arts : la course aux abonnements démarre dans les salles de spectacle

Alors que la pandémie de Covid-19 a longtemps perturbé les théâtres, ces salles de spectacle tentent de se relancer grâce aux abonnements. Ceux-ci sont-ils toutefois suffisants pour ramener le public dans les salles ? David Courier en débat, ce jeudi, dans Mont des Arts.

Le mois de juin est arrivé, et pour les théâtres comme pour les centres culturels, le compte à rebours a commencé. Et particulièrement cette année, après des mois de diète qui ont plongé certaines institutions dans de grosses difficultés financières. Le moment est donc crucial : il s’agit de séduire le plus de spectateurs et spectatrices possibles pour la saison prochaine. Conférences de presse, nouvelle charte graphique, invitations personnelles lancées aux anciens abonnés, vidéos alléchantes sur les réseaux sociaux, etc. Chacun fait selon son budget, mais l’essentiel ici est de vendre des abonnements, meilleure garantie pour tenir une prochaine saison à peu près tenable.

Mais cela suffira-t-il à ramener le public dans les salles de théâtre ? Comment vendre des abonnements tant en sachant que la situation sanitaire peut à nouveau basculer dès l’automne ? Et comment élaborer une nouvelle saison en tenant compte des créations, mais aussi de toutes les anciennes laissées cette année sur le bord de la route ?

Toutes ces questions et beaucoup d’autres, David Courier se les pose dans Mont des Arts avec ses invités, cette semaine :

  • Alexandre Caputo (Théâtre des Tanneurs)
  • David Michels (Théâtre des Galeries)
  • Philippe Sireuil (Théâtre des Martyrs)
  • Tristan Bourbouze (Centre culturel d’Uccle)

Découvrez les émissions de Mont des Arts en replay sur notre site

Partager l'article

09 juin 2022 - 18h30
Modifié le 10 juin 2022 - 06h45