Fin du CST : le secteur culturel satisfait

Quand on a appris hier que les masques tombaient partiellement, on a tous fait ouf”, explique David Michels, directeur du théâtre royal des Galeries.

Le passage en code jaune signifie concrètement la levée de la plupart des mesures de restriction encore en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus (fin du CST, des jauges et du port du masque excepté dans les transports en commun et dans les institutions de soins dès l’âge de 12 ans).  Le secteur culturel va désormais pouvoir revivre et faire face à l’afflux de spectacles.

Reportage | Le Codeco a décidé : code jaune, plus de masque dans les écoles et commerces, CST en pause…

Il y a un engorgement avec beaucoup de spectacles qui n’ont pas pu être joués. J’espère que nous aurons le soutien de la ministre de la culture (Bénédicte Linard, ndlr.) avec des incitants pour permettre d’étendre les programmations“, a ajouté Mme Devaster.

“Les trous dans les caisses sont immenses”

Pour le monde de la nuit, “c’est un vrai retour à la vie“, a expliqué Lorenzo Serra, porte-parole de la fédération Brussels by night. Mais si la joie de revivre domine, cela n’efface pas les difficultés du secteur. “La plupart des endroits sont ventilés mais si les autorités veulent aller plus loin, il va falloir des investissements pour améliorer les systèmes existants. Les trous dans les caisses sont immenses et c’est pour cette raison que nous aurons alors besoin d’un soutien financier“.

Belga – Photo : BX1

Partager l'article

05 mars 2022 - 18h47
Modifié le 05 mars 2022 - 18h50