Découvrez   

Pas de régularisation collective pour les occupants de l’église du Béguinage

Ils viennent du Maroc, d’Egypte ou d’Afghanistan et ils sont sans-papier. Depuis plusieurs jours, ils occupent l’église du Béguinage

Leur vécu est différent mais tous demandent une régularisation de leur situation. Ils sont en Belgique et souhaitent s’y installer de manière durable. Le secrétaire d’Etat Sammy Mahdi refuse de faire une régularisation collective. Il prendra les dossiers de manière individuelle.

Une centaine de personnes sans-papiers occupent l’église du Béguinage

Des témoignages forts

Derrière le slogan de “régularisation”, elles demandent en réalité qu’il y ait, comme dans d’autres pays, notamment en Espagne, des critères objectifs liés aux contrats de travail sur le territoire et l’ancrage dans la durée. Elles demandent également que les dossiers soient évalués au cas par cas par une commission indépendante, plutôt que par l’Office des Etrangers qui, selon elles, est trop dépendant du climat politique.

 

Le témoignage de Nadia

Le témoignage de Farida

Le témoignage de Mehdi

■ Reportage de Laura Vandormael, Thierry Dubocquet et Séverine Rondau

Partager l'article

04 février 2021 - 19h04
Modifié le 16 février 2021 - 14h30