Onze tonnes de cannabis saisies à Mabru

Les 11,5 tonnes de résine de cannabis saisies lundi au petit matin au Marché matinal de Bruxelles (Mabru) représentent une valeur marchande d’environ 114 millions d’euros, a souligné mardi en fin de matinée le parquet de Bruxelles.

Il précise que six personnes ont été interpellées et privées de leur liberté dans le cadre de cette opération. Elles ont été auditionnées lundi par la police judiciaire fédérale. Le juge d’instruction dispose de 48 heures pour auditionner les suspects et le cas échéant délivrer un mandat d’arrêt à leur encontre. Le parquet se refuse à faire d’autres commentaires à ce stade dans l’intérêt de l’enquête.

Ce sont les unités spéciales de la police fédérale qui sont intervenues au marché matinal. Cette intervention fait suite à plusieurs devoirs d’enquête réalisés par la police judiciaire fédérale de Bruxelles sous la direction d’un juge d’instruction dans un dossier relatif à un trafic de stupéfiants. Les services de police ont mis la main sur un container contenant 11,5 tonnes de résine de cannabis.

Les suspects ne sont pas des commerçants du Marché matinal, mais des maraîchers de rue qui louent un espace de stockage réfrigéré destiné à stocker la marchandise achetée chez les commerçants du marché, a précisé mardi matin la direction de l’ASBL Mabru.

Les responsables du marché ajoutent que la marchandise saisie était à bord d’un camion et nullement dans l’infrastructure du marché. Le président Sevket Temiz et le directeur Laurent Nys ont tenu à rappeler dans leur communiqué “l’importance de l’outil économique du Marché matinal qui emploie près de 700 personnes et abritent 130 sociétés. Il est évidemment dommage de voir associer la réputation du site à ce délit de droit commun qui n’est nullement lié à notre activité”.

Le groupe CDH veut une enquête

Le groupe CDH/CD&V+ de la Ville de Bruxelles a demandé ce mardi, par la voix de son chef de file, Didier Wauters, que la direction du marché matinal MaBru présente un rapport circonstancié au prochain conseil communal de la Ville de Bruxelles, à propos de la saisie de plus d’onze tonnes de résine de cannabis.

Onze tonnes, cela ne devrait pas passer pas inaperçu! Comment est-il possible qu’une telle quantité ait pu transiter dans des emplacements frigorifiques de l’institution sans éveiller les moindres soupçons? Il est pour le moins surprenant qu’un acteur public et économique d’importance comme le Marché Matinal voie un tel trafic se passer sous son nez à l’intérieur de ses murs“, a commenté mardi Didier Wauters.

Pour celui-ci, il est essentiel de “faire toute la transparence et d’informer au plus vite les marchands, producteurs et utilisateurs de MaBru qui apprennent qu’un trafic d’une telle ampleur ait pu se passer sur leur lieu de travail, alors que de surcroît nous vivons une période économique sans précédent“.

Par ailleurs, vu la gravité des faits, le groupe CDH/CD&V exige qu’une question d’actualité puisse être exceptionnellement ajoutée au prochain conseil communal.

Belga – Photo: Dirk Waem 

Partager l'article

19 mai 2020 - 07h23