La maison Bruegel ne devrait pas ouvrir en 2019 en raison d’un imbroglio administratif

Maison Bruegel - Rue Haute Bruxelles - Google Street View

Alors que les Musées royaux des beaux-arts disposent des fonds nécessaires à la rénovation de la Maison Bruegel, dans le quartier des Marolles, un imbroglio administratif avec le fédéral risque bien d’empêcher l’ouverture de cette maison de la rue Haute en 2019, annoncent ce vendredi Le Soir et La Libre.

En 2019, la Belgique célébrera le 450e anniversaire de la mort du peintre Pierre Bruegel, l’une des grandes figures de l’École flamande du XVIe siècle. De nombreuses activités sont prévues l’an prochain à Bruxelles et en Flandre, grâce notamment à l’appui des Musées royaux des beaux-arts, qui dispose de la deuxième plus grande collection d’œuvres de l’artiste derrière Vienne, qui consacrera également des activités au peintre flamand l’an prochain.

Le clou de cette célébration devait être l’ouverture de la Maison Bruegel, une résidence située au n°132 de la rue Haute, à Bruxelles, où le peintre s’est marié, a vécu et produit plusieurs chefs-d’œuvre avant d’y mourir en 1569 à l’âge de 43 ans. Les Musées royaux des beaux-arts souhaitaient ainsi utiliser 1,1 million d’euros de leurs propres réserves pour rénover la maison et permettre son ouverture au public. Toerism Vlaanderen avait également décidé d’apporter une aide de 1,6 million d’euros au projet.

Un accord trop tardif

Cependant, avant que la rénovation puisse se faire, les Musées royaux des beaux-arts devaient obtenir l’accord de l’inspection des finances et l’aval de la ministre du Budget Sophie Wilmès (MR). En effet, les règles administratives sur les institutions fédérales impliquent que toute dépense au-delà de 50.000 euros doit obtenir ces accords. Le Soir et La Libre rapportent qu’une réunion avec les cabinets de Zuhal Demir (en charge de la Politique scientifique), de Sophie Wilmès (en charge du Budget fédéral), de Jan Jambon (en charge de la Régie des bâtiments) et de Ben Weyts (en charge de Toerism Vlaanderen) a eu lieu en mai 2018 mais un passage devant le conseil des ministres pour l’accord final s’annonce trop tardif pour assurer l’ouverture de cette Maison Bruegel en 2019.

“Nous avons fait savoir à la secrétaire d’État de tutelle, Zuhal Demir, que ce n’était pas une piste de solution souhaitable car cela contrevenait aux objectifs budgétaires fixés en ce qui concerne les organismes fédéraux et qu’elle pouvait présenter une solution alternative”, affirme pour sa part le cabinet de Sophie Wilmès. Alors que les Musées royaux des beaux-arts doivent désormais revoir leurs objectifs. Le fédéral affirme toutefois que le gouvernement a dégagé une enveloppe “pour des nouvelles initiatives”, qui pourrait servir à soutenir le projet. L’espoir reste toutefois mince, le timing devient serré…

Gr.I. – Photo : capture Google Street View

Partager l'article

24 août 2018 - 08h55