Le parlement francophone bruxellois vote un cadre légal pour les salles de consommation à moindre risque

Le parlement francophone bruxellois (COCOF) a voté ce vendredi une loi permettant une réglementation claire sur les salles de consommation à moindre risque. Ces salles pourraient ainsi voir le jour dans les prochaines années suite à ce vote.

Le texte porté par le député bruxellois Julien Uyttendaele (PS) émet ainsi un cadre légal clair pour l’installation de ces futures salles de consommation à moindre risque, destinée aux toxicomanes. Ces salles doivent ainsi permettre à ces personnes accros à la drogue de consommer dans de meilleures conditions sanitaires et de réduire les risques de récidive. Ces personnes pourront en effet être accompagnées et soignées au mieux. Les centres doivent également permettre de réduire l’usage des drogues dans l’espace public et ainsi soulager les riverains qui doivent parfois faire face à ces problèmes de drogues dans leur quartier.

Cette loi a été votée ce vendredi après-midi par le parlement francophone bruxellois et pourrait permettre la création prochaine d’une salle de consommation dans les prochaines années. Dans La Capitale, Julien Uyttendaele explique même qu’un lieu est déjà en cours de recherche sur le territoire de la Ville de Bruxelles, dont la majorité a précisé sa volonté de créer une salle de consommation au cours de cette législature. Le député bruxellois explique ainsi que l’ASBL Dune a notamment proposé l’installation de cette salle dans ses locaux à la Porte de Hal, et d’autres ASBL se sont également proposées.

Des bornes automatiques délivrant des seringues stérilisées pourraient également être installées d’ici 2020.

Gr.I. – Photo : illustration Belga/Anthony Dehez

Partager l'article

26 avril 2019 - 17h24