Le syndicat de police publie une vidéo montrant une agression sur policiers à Anderlecht

Sur Twitter, le Syndicat Libre de la Fonction publique (SLFP) Police a partagé une vidéo montrant l’agression de deux policiers en pleine intervention. Le syndicat interpelle le Secrétaire d’Etat Pascal Smet et le ministre flamand Benjamin Dalle à ce sujet.

Les faits se sont déroulés hier vers 20H, chaussée de Mons à Anderlecht. Une équipe de policiers présente dans le quartier a constaté un flagrant délit de vol avec violence. Le suspect était en possession d’un couteau, la victime est légèrement blessée mais ses jours ne sont pas en danger.

L’interpellation a mal tourné lorsque le suspect interpellé a ameuté des badauds, qui s’en sont alors pris aux deux policiers, nous explique l’inspecteur principal de la zone de police Midi.

L’un des deux policiers frappés a une interruption de travail de huit jours. L’individu interpellé est mis à la disposition du parquet. Une seconde enquête pour “coups et blessures volontaires a été ouverte afin d’identifier les suspects” de l’agression, a confirmé la porte-parole du parquet, Stéphanie Lagasse.

“Nous savons que ce n’est pas une commune facile”, Fabrice Cumps, bourgmestre d’Anderlecht

Les commerçants situés chaussée de Mons, où se déroule la vidéo, et dans les environs, se sont plaints à la police et auprès des autorités communales du nombre croissant de vols à l’étalage. Le bourgmestre a donc donné instruction à la police, il y a quelques jours, d’envisager des contrôles plus sévères afin d’identifier les voleurs. “Lors de l’intervention (filmée par un amateur, NDLR), cette instruction a été suivie et la police a tenté d’intercepter des voleurs. Nous savons que ce n’est pas une commune facile. Je me suis immédiatement informé de l’état de santé des policiers“, a indiqué jeudi le bourgmestre.

Lors d’un précédent incident impliquant forces de l’ordre et riverains, qui avait conduit au décès d’un jeune de 19 ans, le secrétaire d’État bruxellois Pascal Smet s’était interrogé sur la nécessité de tels contrôles policiers. “Il ne faut pas tomber dans la caricature et affirmer que police et jeunes sont en guerre. Il ne faut pas faire des généralisations avec les jeunes“, estime M. Cumps. Aucune solution toute faite n’existe, mais le soutien des autorités fédérales envers les différentes zones de police est une nouvelle fois sollicité. “C’est surtout le gouvernement fédéral qui peut faire plus et financer de manière correcte les zones de polices. Le financement actuel ne correspond plus depuis longtemps au contexte actuel“, commente le bourgmestre d’Anderlecht.

La Rédaction avec Belga

 

 

Partager l'article

21 mai 2020 - 12h50