Réfugiés du parc Maximilien : un centre d’accueil provisoire va être installé

Une réunion a eu lieu ce vendredi après-midi entre le cabinet du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS), le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS), le bourgmestre de Schaerbeek faisant fonction Bernard Guillaume, le CPAS de la Ville de Bruxelles, les polices de la zone Bruxelles-Ixelles et de la zone Nord et les associations d’aide aux réfugiés concernant les migrants actuellement installés au Parc Maximilien. Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et des membres du cabinet du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) étaient également présents.

Cette réunion a permis de négocier plusieurs solutions pour permettre un meilleur accueil de ces réfugiés sur le territoire bruxellois. Ainsi, il a été décidé qu’un centre d’accueil provisoire soit bientôt installé pour les personnes les plus précaires, principalement les femmes enceintes, les enfants, les personnes en précarité absolue,… Ce centre devrait être d’une capacité de 100 à 200 personnes, et non loin du Parc Maximilien.

Une meilleure coordination doit également être prévue pour mieux informer les migrants sur leurs droits, les demandes d’asile et toutes ces questions juridiques importantes. Les différentes parties ont également proposé une meilleure coordination au niveau des contrôles de police, dans le quartier de la gare du Nord et du parc Maximilien principalement.

Du côté du cabinet du Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, on souligne par contre qu’« aucun accord n’a été conclu sur un centre d’accueil pour des personnes qui ne veulent pas demander l’asile en Belgique. Cela représenterait un risque énorme d’attirer des migrants en transit. Si la commune veut prendre cette initiative, nous lui déconseillons fortement. Ce n’est pas une bonne idée ». (Gr.I. avec Belga)

  • Interview de Valérie Leclercq et images de Béatrice Broutout.