L’ULB simplifie la vie des étudiant.e.s transgenres et intersexué.e.s

Dès cette rentrée, l’ULB donne la possibilité  aux étudiant.e.s transgenres et intersexué.e.s d’utiliser leur prénom social sur leur carte d’étudiant.e. Une première en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Concrètement, les étudiant.e.s qui s’inscrivent aujourd’hui à l’ULB s’inscriront désormais sous le nom indiqué sur leur carte d’identité et auront la possibilité de choisir le prénom qui sera indiqué sur leur carte d’étudiant.e. Une avancée en la matière, qui permet d’éviter l' »outing ». En effet, en mars dernier, l’Equality Law Clinic, qui rassemble professeur.e.s, doctorant.e.s et étudiant.e.s autour des questions d’égalité et de non-discrimination, organisait une table ronde sur les droits bafoués des personnes transgenres. À l’occasion de cette table ronde, des étudiant.e.s transgenres faisaient état des difficultés qu’ils/elles rencontrent dans leur parcours à l’université comme dans le reste de la société. Différentes démarches administratives les obligent à un outing quasi-quotidien, c’est-à-dire à devoir expliquer qu’ils/elles sont transgenres ou intersexué.e.s et que leur identité de genre ne correspond pas à ce qui est indiqué sur leur carte d’identité. Les autorités de l’ULB ont décidé de prendre cette initiative afin d’accorder plus de sérénité aux étudiantes et étudiants transgenres ou intersexué.e.s.

 

 

Partager l'article

05 septembre 2017 - 16h12