« Le petit vélo jaune », un des trois lauréats du prix fédéral de lutte contre la pauvreté

petitvélojauneréel

Le service de prévention et de soutien destiné aux jeunes parents en situation de précarité « Le petit vélo jaune » fait partie des trois organisations récompensées lors de la cérémonie de remise du prix fédéral de lutte contre la pauvreté, qui se tenait vendredi matin à Saint-Gilles (Bruxelles) en présence de la reine Mathilde. Le « théâtre des travaux et des jours » et « Rimo Limburg » ont également tiré leur épingle du jeu parmi les neuf nominés de cette neuvième édition.

Le prix fédéral de lutte contre la pauvreté récompense les efforts des personnes, associations, entreprises ou administrations publiques qui combattent quotidiennement la pauvreté en imaginant des solutions utiles et originales. Le gagnant bruxellois de l’édition 2017 est l’association « Le petit vélo jaune » de Watermael-Boitsfort, qui accompagne actuellement 38 familles dans le besoin grâce à 38 bénévoles. Pour la Wallonie, c’est le « théâtre des travaux et des jours » à Durbuy qui a été désigné comme lauréat. Celui-ci a contribué pendant quatre ans à l’intégration socioprofessionnelle de deux personnes souffrant de problèmes psychiatriques au travers d’une création culturelle. En Flandre, le prix est revenu à « Rimo Limburg » de Heusden-Zolder, qui a profité d’un projet d’aménagement de quartier pour former des habitants défavorisés au métier de soudeur. Ces trois lauréats recevront chacun la somme de 12.500 euros. Les six autres projets nominés auront quant à eux 1.250 euros. Il s’agit, pour Bruxelles, du centre de jour pour personnes sans abri « Hobo » et de l’association « Lhiving », qui fournit un accompagnement psychosocial et administratif aux personnes atteintes d’une maladie chronique et/ou grave. Pour la Wallonie, figurent parmi les nominés le CPAS de Chimay pour sa méthode d’activation des personnes en situation de pauvreté et l’ASBL Form’Anim à Herstal, qui propose entre autres des ateliers de citoyenneté et de rencontre. Enfin, en Flandre, ce sont le CPAS de Genk et le partenariat « Slaatje Praatje » des CPAS de Berlare, Laarne, Wichelen, Waasmunster et Buggenhout. « La pauvreté a plusieurs visages et touche un public toujours plus large et diversifié », a commenté le président du SPP Intégration sociale, Julien Van Geertsom. « Il y a cependant tout un tas de gens qui luttent contre la précarité sans jamais plier. La quantité de dossiers introduits en est la preuve. » (Belga, photo: le petit vélo jaune)

Partager l'article

16 juin 2017 - 12h32