Bruxelles : quinze mois de prison ferme requis à l’encontre d’un hacker de Downsec Belgium

Le procureur a requis, mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine de 30 mois de prison avec sursis probatoire pour ce qui excède la moitié à l’encontre de Kevin W. Le procureur a également requis 5.000 euros d’amende et l’interdiction de posséder le moindre appareil informatique lui permettant de réaliser les attaques pour lesquelles il est prévenu. Ce boulanger français de Saint-Nicolas, en région liégeoise, membre de Downsec Belgium, est prévenu pour être entré, ou avoir tenté d’entrer, dans des systèmes informatiques sans y être autorisé, en 2015 et 2016. Il est aussi prévenu de menaces.

Le procureur a affirmé que la police avait recensé 1.033 attaques informatiques dont Downsec Belgium est à l’origine, entre octobre 2015 et décembre 2016. Selon lui, les investigations policières ne mènent qu’à une personne, Kevin W. Celui-ci est prévenu pour avoir piraté les sites internet du Premier ministre, du Sénat, du Comité P, de la N-VA, du cdH, de BNP Paribas Fortis, de l’Office national de l’Emploi, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) ou encore de Belgocontrol, parmi de nombreux autres.

Le jugement est prévu le 27 juin prochain.

L’enquête avait été initiée à Bruxelles, le 8 octobre 2015, après la diffusion sur YouTube d’une vidéo de menace envers les policiers belges. La séquence était signée Downsec Belgium et accusait les agents d’être corrompus, tout en les menaçant d’étaler sur la toile des documents sensibles contenus dans la base de données de la police. En avril et en décembre 2016, le prévenu, suspecté d’être à l’origine de ces faits, avait été interpellé chez lui et son appartement avait été perquisitionné. (Belga)

Partager l'article

23 mai 2017 - 17h18