Les syndicats de Swissport à Brussels Airport menacent d’entamer des actions ce lundi

Les syndicats d’employés (ACV Puls, ACLVB et BBTK) et la direction de la société de manutention Swissport, à Brussels Airport, se sont mis autour de la table vendredi alors que les représentants du personnel dénonce un sous-effectif et exige un plan d’embauches d’ici lundi.

À défaut, les syndicats demanderont en urgence une conciliation afin de trouver une solution structurelle. “Si cela n’offre pas de solutions, des actions pourraient suivre”, avertissent-ils.

Si la direction de Swissport à Brussels Airport ne présente pas, lundi, un plan concret pour le personnel du manutentionnaire, les syndicats menacent de porter atteinte au cœur de l’aéroport. “À partir de lundi soir, nous serons capables de débrayer au sein même de l’APOC, le centre opérationnel de l’aéroport”, a indiqué Fouad Bougrine de la CGSLB.

Différents partenaires aéroportuaires se retrouvent au sein de l’APOC, comme les bagagistes, les compagnies aériennes et les services en charge de la sécurité. Il y est assuré que les bonnes personnes soient envoyées aux bons endroits. “C’est le cœur de l’aéroport”, précise Fouad Bougrine du syndicat libéral. Selon M. Bougrine, c’est grâce à l’intervention des syndicats qu’une grève a pu être évitée vendredi.

Si lundi à 15h00, aucun plan ne se trouve sur la table, les syndicats demanderont une conciliation d’urgence. Cette réunion devra avoir lieu lundi soir ou mardi matin au plus tard. “Mais si les employés sont en colère lundi après-midi, il y a un risque que l’équipe du soir de 22h00 ne commence pas le travail.” Les représentants du personnel dénoncent un sous-effectif et exige un plan d’embauches d’ici lundi. Selon les syndicats, la situation est “intenable”.

Avec Belga – Photo : Belga/Nicolas Maeterlinck

Partager l'article

28 juin 2019 - 17h55