François Bellot sur le survol : “Ce ne sont pas dans les décisions judiciaires qu’on va trouver des solutions”

Présent pour les festivités des 60 ans de Brussels Airport, le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) s’est exprimé sur le dossier complexe du survol de Bruxelles.

Le ministre a remis notamment la responsabilité sur les régions afin que celles-ci se mettent autour de la table pour trouver des solutions et ne plus passer par des décisions de justice. “Ce ne sont pas dans les décisions judiciaires qu’on va trouver des solutions”, explique François Bellot. “Les décisions judiciaires, c’est l’expression de l’exaspération des personnes qui sont survolées. (…) Alors que nous avons des décisions judiciaires qui sont totalement opposées. La Région bruxelloise ne voulait plus d’avions au-dessus de Bruxelles, donc ces avions vont en Flandre. Mais le Noordrand a remporté une manche judiciaire en disant qu’ils ne voulaient pas d’avions non plus. (…) La table de négociations est ouverte. Mais si chacun vient avec des tabous, ce n’est plus possible de développer l’aéroport et certaines activités sont compromises”.

Lire aussi : Brussels Airport fête ses 60 ans : une exposition historique et une envie de croissance (vidéo)

■ Interview de Sabine Ringelheim et Yannick Vangansbeeck.

Partager l'article

05 juillet 2018 - 17h30