Des activistes occupent le siège de Brussels Airlines pour dénoncer les expulsions

Une cinquantaine d’activistes ont occupé lundi matin le siège de Brussels Airlines, près de l’aéroport de Zaventem, pour appeler la compagnie aérienne à refuser de continuer à participer à des expulsions. La police est intervenue mais il n’y a pas eu d’arrestation.

Les militants ont occupé les lieux, ont produit une émission de radio sur le sujet et ont échangé avec les employés. Une grande banderole portant l’inscription “Brussels Airlines Stop Deportations” a été accrochée sur la façade du bâtiment.

Des affiches où il était par exemple marqué “Laisse béton les expulsions” ou encore “Rasons les centres fermés” ont été placardées sur les vitres. Par cette action, le collectif lance ce lundi sa campagne “Brussels Airlines Stop Deportations”, qui se poursuivra jusqu’à ce que l’entreprise change de politique en matière d’expulsion.

Les activistes soulignent ainsi que des compagnies aériennes ont décidé de ne plus y participer dans d’autres pays. Virgin Atlantic a ainsi annoncé en juin 2018 mettre fin aux expulsions sur son réseau. Des témoignages de personnes ayant séjourné dans un centre fermé ou ayant été expulsées ont été diffusés dans l’émission de radio réalisée sur place. “Les personnes déportées sont régulièrement violentées avant d’être expulsées”, avance un des militants.

Le collectif a rappelé le cas de Semira Adamu, une jeune Nigériane tuée il y a 20 ans par des policiers à bord d’un avion de la Sabena. Le cas de Mawda, une fillette tuée en mai 2018 par un tir policier lors d’une course-poursuite, a également été cité. Les militants ont chanté des slogans pour dire qu’ils n’oubliaient pas leurs histoires tragiques.

Belga

Partager l'article

13 mai 2019 - 15h23