Woluwe-Saint-Pierre : la conseillère Cathy Vaessen quitte la section locale d’Ecolo

La conseillère communale Cathy Vaessen démissionne ce mardi de la section locale d’Ecolo à Woluwe-Saint-Pierre, rapporte la DH ce mardi. Elle est la quatrième personne sur sept à quitter le groupe depuis les élections communales.

Cathy Vaessen n’a pas supporté les pressions imposées par sa formation politique. “J’y vois vois un gros problème au niveau du fonctionnement de la locale de Woluwe-Saint-Pierre”, commente-t-elle. Un fonctionnement qu’elle juge trop “autoritaire”. “Je n’ai pas le droit de poser des questions. Tout le monde doit suivre la même direction”, ajoute la conseillère écologiste.

De son côté, Caroline Lhoir, cheffe de file de la section locale d’Ecolo, nous explique que sa section prend acte des déclarations de Cathy Vaessen et respecte son choix. Mais elle est surprise d’apprendre ce départ par voie de presse et s’étonne des qualifications utilisées.

“On est surpris de la gestion qualifiée d’autoritaire. Au contraire, nous sommes un groupe costaud et dynamique. Nous soutenons le dialogue. On a donné de multiples réunions qui permettent à chacun de s’exprimer”, répond Caroline Lhoir.

Un conflit d’intérêts qui dérange

Lors du dernier conseil communal, le mari de Cathy Vaessen avait lancé une interpellation citoyenne à propos de la rénovation de la drève de Nivelles. La commune, menée par une majorité cdH – Ecolo-Défi, avait promis de réaménager avait promis de réaménager la drève de Nivelles où est situé le domicile de la conseillère communale et son époux. Mais d’importants retards sont attendus pour le bas de la drève de Nivelles et la date initialement annoncée dans le plan communal de mobilité ne sera donc pas respectée.

Pour Cathy Vaessen, la section locale d’Ecolo n’apprécie pas le lien de parenté entre la conseillère communale et l’auteur de l’interpellation. “Le problème, c’est que le cdH, qui fait partie de la majorité, pourrait croire que c’est Ecolo qui leur fait un pied de nez car c’est mon mari qui fait l’interpellation”, explique Cathy Vaessen.

D’après elle, la locale lui aurait demandé de convaincre son mari de retirer l’interpellation citoyenne. Une décision qu’elle ne peut accepter car elle juge que son “mari a droit à la parole comme une personne à part entière”.

L’échevine Caroline Lhoir confirme la volonté de sa section de prendre des distances par rapport à ce dossier pour éviter “toute forme de clientélisme politique”.

Un siège d’écologiste indépendante

Mais le point de discorde prend de plus en plus d’ampleur. “La locale m’a demandé de démissionner du parti Ecolo. Elle m’a supprimé du groupe Whatsapp avec lequel on communiquait. Deux réunions ont été subitement annulées”, nous détaille Cathy Vaessen.

Face à ces problèmes de communication, elle décide de quitter la locale, mais pas le parti. Elle siégera désormais comme écologiste indépendante.

De nombreux départs

Après Claire Renson, Pascal Lefevre et Aude Vandeputte, elle est la quatrième personne sur sept à quitter la section locale Ecolo de Woluwe-Saint-Pierre depuis les dernières élections communales.

Par rapport aux autres départs, Caroline Lhoir estime qu’il faut les re-contextualiser. Claire Renson a choisi de se consacrer à un autre mandat. Aude Vandeputte a déménagé et Pascal Lefevre est parti dans un contexte qui n’est pas lié à la locale de Woluwe-Saint-Pierre.

YdK – Photo : Facebook

Partager l'article

10 décembre 2019 - 20h28