Découvrez   

Pistes cyclables : le comité Tervueren-Montgomery met en demeure la ministre Van den Brandt pour une réunion

Avenue de Tervueren - Futures pistes cyclables - Capture Google Street View

Le plan d’aménagement des pistes cyclables sur l’avenue de Tervueren entre le square Montgomery et le square Léopold II n’en finit plus : le comité de riverains Tervueren-Montgomery souhaite faire entendre sa voix auprès de la ministre régionale de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

Cela fait plusieurs mois que le dossier du réaménagement des pistes cyclables de l’avenue de Tervueren est sur la table du gouvernement bruxellois et de la commune de Woluwe-Saint-Pierre. Le 16 septembre dernier, le comité de riverains Tervueren-Montgomery avait proposé au collège communal de Woluwe-Saint-Pierre une alternative au projet régional (qui prévoyait une piste cyclable bidirectionnelle de chaque côté de l’avenue). Ce plan alternatif, accepté par le collège saint-pétrusien, proposait notamment le maintien de l’ensemble des emplacements de stationnement sur les rues latérales de l’avenue, ainsi que l’aménagement de pistes cyclables uniques de chaque côté de l’avenue.

Un projet alternatif qui connaît “des problèmes”

Ce projet a toutefois été recalé par la ministre Elke Van den Brandt (Groen), qui s’en est expliqué en commission Mobilité du parlement bruxellois, début octobre. “Ce scénario rencontre cependant plusieurs problèmes techniques importants qu’a pu soulever Bruxelles Mobilité“, explique la ministre, selon des propos rapportés par la DH. Celle-ci évoque notamment le fait que la piste cyclable unidirectionnelle proposée dans ce projet alternatif n’est pas d’une largeur standard (1m35 contre 2m50 normalement), et que les emplacements de stationnement ne tiennent pas compte des éventuels gabarits hors standard (notamment les camions de pompiers, les bus de la Stib, etc.).

Face à ce refus, le comité de riverains Tervueren-Montgomery a demandé à rencontrer la ministre bruxelloise de la Mobilité pour évoquer avec elles les projets alternatifs possibles sur ce tronçon. “La ministre n’a pourtant réservé aucune réponse aux courriers qui lui ont été adressés”, affirme le comité, qui a donc décidé de mettre en demeure la ministre, par l’intermiédiaire d’un avocat, de les recevoir pour discuter de ces alternatives. Le comité affirme en effet qu’une analyse du dossier démontre “diverses irrégularités”. “Cette lettre de mise en demeure a été envoyée ce 1er décembre 2020 et a notamment pour objectif que la ministre rencontre notre avocat et certains riverains pour une discussion sereine et constructive”, rapporte encore Quentin Van den Eynde, porte-parole du comité par voie de communiqué.

“Un chaînon manquant”

Le cabinet de la ministre précise dans La Capitale que la concertation citoyenne avec la commune de Woluwe-Saint-Pierre organisée en 2019 autour de ce projet s’est bien passée avec “630 réponses positives sur 650” et rappelle que le projet alternatif proposé en septembre dernier est “techniquement impossible à mettre en place”, avec “des dangers pour tous les usagers”. “Nous devons aller de l’avant, ce tronçon entre Mérode et Square Leopold II est le chaînon manquant de 800 m dans 9 km de pistes cyclables bidirectionnelles entre les Quatre Bras de Tervueren et le centre-ville”, rapporte encore le cabinet d’Elke Van den Brandt, qui ajoute qu’un test de son projet sera d’abord mis en place puis monitoré et évalué, avec d’éventuelles modifications en fonction des résultats.

Gr.I. – Photo : capture Google Street View

Partager l'article

01 décembre 2020 - 16h04
Modifié le 01 décembre 2020 - 16h04