Woluwe-St-Pierre : Ecolo rappelle son échevin Pascal Lefevre fermement à l’ordre

Ecolo a signifié mardi à son échevin de Woluwe-Saint-Pierre, Pascal Lefevre, qu’il avait le choix de retirer le recours qu’il a intenté contre le parlement bruxellois et les modalités de mise en oeuvre de l’ordonnance sur la transparence des rémunérations des mandataires publics ou de lui remettre son mandat.

Selon la Dernière Heure et la Libre Belgique, l’échevin Ecolo de Woluwe-Saint-Pierre a cité le parlement bruxellois devant le tribunal de 1ere instance de Bruxelles à propos du dossier de la transparence des rémunérations publiques et privées. Celle-ci est imposée à tous les mandataires publics bruxellois dans le cadre de l’ordonnance obligeant, au 1er octobre prochain, les mandataires publics bruxellois à déposer une liste de leurs mandats, fonctions et fonctions dérivées, ainsi que les rémunérations, les avantages de toute nature et les frais de représentation qu’ils perçoivent, en compris, les revenus privés. Sont concernés: les bourgmestres, échevins et conseillers communaux; les présidents et conseillers de CPAS; tout membre d’un organe d’administration, de gestion ou de conseil d’un organisme public régional ou local dont le ou les mandats sont rémunérés, etc. Ceux-ci doivent donner, soit le montant exact de leurs revenus privés, soit une fourchette établie par l’ordonnance (pas de rémunération; de 1 à 499 euros bruts par mois; de 500 à 1.000 euros par mois; de 1.001 à 5.000 euros par mois; de 5.001 à 10.000 euros par mois; plus de 10.000 euros par mois).

D’après les deux quotidiens, Pascal Lefevre pointe une “divergence d’interprétation dans la disposition imposant la publication de ses revenus privés”. Disant avoir “pris connaissance avec stupéfaction de l’action en référé initiée Pascal Lefevre, contre des modalités de mise en œuvre de la nouvelle ordonnance visant la transparence des rémunérations des mandataires publics bruxellois, fruit d’un long combat des écologistes”, Ecolo a qualifié cette “action individuelle” d'”incompréhensible”. “Celle-ci va à l’encontre de notre combat historique en faveur de plus de transparence. Dans un souci de cohérence politique, il a été signifié à Pascal Lefèvre qu’il disposait d’un délais de 24 heures pour faire un choix: soit de retirer sa plainte, soit de remettre son mandat à Ecolo”, ont souligné les Verts francophones, dans un communiqué.

Belga – Photo: BX1

Partager l'article

24 avril 2019 - 07h39