Découvrez   

Watermael-Boitsfort : l’ancien siège social d’Axa deviendra une zone multiactivités

En juillet dernier, le groupe immobilier Cofinimmo signait un compromis de vente pour l’ancien siège social d’Axa, au 23-25 boulevard du Souverain à Watermael-Boitsfort. Le bâtiment à l’architecture emblématique des années 60 sera transformé en logements, bureaux et en zone de multi-activités.

Déjà quelques temps avant le départ de la compagnie d’assurance en 2017, le propriétaire de la Royale belge se cherchait un nouvel acquéreur. Très rapidement, les Etats-Unis s’étaient montrés intéressés par les lieux pour y implanter leur ambassade. En effet, l’emplacement actuel en plein centre-ville le long de la petite ceinture et du Parc de Bruxelles ne correspond plus à leurs besoins notamment en matière de sécurité. L’immeuble du boulevard du Souverain en retrait de la rue ainsi que son parc avaient charmé les Américains.

Seulement, pour la commune comme pour les riverains, l’immeuble est emblématique et ne doit pas être détruit comme le souhaitaient les Etats-Unis. Une demande d’inscription sur la liste de sauvegarde du patrimoine bruxellois a été faite par la commune qui a obtenu gain de cause. Face à la Commission royale des Monuments et sites, l’oncle Sam a plié.

La vente étant devenue caduque, Cofinimmo a dû trouver un nouvel acheteur. C’est finalement les groupes anversois Kairos et Cores qui signent un compromis en juillet dernier. Pour un montant de 50 millions d’euros, ils acquièrent les 57.000m² de bureaux inoccupés, le tout sans clause suspensive.

Un complexe mixte

Aujourd’hui, on sait enfin ce que le futur propriétaire souhaite faire des lieux. Aux étages supérieurs, les bureaux de la direction seront transformés en logements haut de gamme. Aux étages inférieurs, on retrouvera quelques bureaux. Puis, dans les étages inférieurs et au rez-de-chaussée, le groupement désire aménager une zone commerçante, un espace pour la pratique sportive et un autre pour la culture. On pourrait donc imaginer que le site accueille des expositions ou des représentations théâtrales dans son amphithéâtre.

L’acte de vente sera signé fin novembre. D’ici-là, le promoteur pourra développer son projet dans le détail. Il devra évidemment intégrer les contraintes architecturales du bâtiment inscrit sur la liste de sauvegarde. Son apparence et ses volumes ne pourront être modifiés. Le propriétaire a déjà rencontré la commune et promis qu’il ne construirait pas d’annexe pour réaliser son projet.

Le parc restera ainsi accessible aux promeneurs et surtout, la commune ne perdra pas d’argent. En effet, l’installation d’une ambassade ou d’une aile d’une université, aurait fait perdre à Watermael-Boitsfort près de deux millions d’euros de recettes fiscales. Quand on sait que la commune est sous tutelle régionale, on comprend mieux l’enthousiasme des élus communaux à voir se réaliser un projet de la sorte dans les 10 prochaines années.

Vanessa Lhuillier – Photo: Belga/Nicolas Maeterlinck

 

Partager l'article

16 septembre 2019 - 15h22
Modifié le 17 septembre 2019 - 12h12