Un tract d’Ecolo sur “la place du culte à Bruxelles” retiré après une polémique

Signé par la députée bruxelloise sortante Zoé Genot et le conseiller communal tennodois Ahmed Mouhssin, il invite à une conférence sur la place du culte à Bruxelles.

Un tract distribué par Ecolo suscite la polémique après sa diffusion ce mercredi à Saint-Josse. Signé par la députée bruxelloise sortante Zoé Genot et le conseiller communal tennodois Ahmed Mouhssin, il invite à une conférence sur la place du culte à Bruxelles qui a lieu le jeudi 22 mai à Saint-Josse. Jusque là rien de bien particulier. Mais sur son verso, il reprend les “positions des partis concernant les libertés de culte à Bruxelles“.

Quatre questions sont posées, notamment “Le port du foulard islamique doit-il être autorisé pour le personnel au guichets des administrations” ou encore “Les parents d’élèves doivent pouvoir choisir un jour de congé selon leurs convictions ?” A ces deux questions Ecolo et PTB répondent, selon le tract, “oui“, contrairement au MR, à Défi, au PS et au CDH. Il indique également qu’Ecolo est pour l’abattage sans étourdissement dans le cadre de rites religieux à Bruxelles.

Le tract est caricatural, il ne comporte aucune nuance, alors que notre position est nuancée sur ces questions dans notre programme“, regrette Alain Maron, tête de liste régionale en vue du scrutin du 26 mai, contacté par nos soins. “Il n’a par ailleurs pas été avalisé par les instances du parti. Nous avons appris sa diffusion sur les réseaux sociaux et nous avons demandé qu’elle soit stoppée immédiatement“.

Alain Maron déplore également une “façon communautariste” de faire campagne, “ce qui ne fait pas partie des manières d’Ecolo“. Les mandataires à l’origine du tract “ont été recadrés“, a-t-il conclu.

T.D., photo: Facebook: Michel Henrion

■ Analyse de Fabrice Grosfilley dans le 18h.

Partager l'article

15 mai 2019 - 15h05