Musée d’art contemporain: une convention de partenariat vient d’être signée

La Région bruxelloise, la fondation Kanal et le Centre Pompidou ont signé lundi la convention de partenariat posant les bases de la création du futur musée d’art contemporain sur le site des anciens garages de Citroën à la place de l’Yser, au cœur de la capitale. D’ici la fin de l’année 2022 ou le début de l’année 2023, s’ouvrira dans l’ancien garage, un pôle culturel et pluridisciplinaire également dédié à l’architecture.

La convention a été signée pour une durée de dix ans. Elle fixe les modalités de coopération entre les différents partenaires. Le Centre Pompidou s’y engage à prêter des œuvres de sa collection qui en compte 120.000 dans l’ensemble des disciplines de la création. Il participera à la définition du projet culturel et scientifique du pôle, donnera des conseils et de l’assistance pour définir la stratégie d’acquisition des collections permanentes du future musée. Celui-ci définira progressivement sa propre identité en vue de fonctionner de manière autonome.

En attendant le démarrage des travaux prévu à l’automne 2019, une programmation culturelle sera proposée durant un peu plus d’un an sur le site à l’état brut, à partir du 5 mai prochain. Conçue par Bernard Blistène, directeur du musée national d’art moderne, et du département du développement culturel du Centre Pompidou, en coopération avec la scène culturelle bruxelloise, celle-ci sera multidisciplinaire et organisée dans l’ensemble du complexe.

Un premier travail de commandes sera effectué par un jury indépendant vers des artistes actifs à Bruxelles pour que leurs travaux soient exposés durant les expositions de préfiguration. Ceux-ci constitueront les premières œuvres d’une future collection du musée en gestation.

A terme, le Musée d’art contemporain proposera un espace de 8.000 m2 d’exposition permanente que le Centre Pompidou s’est engagé à alimenter en œuvres de sa collection durant cinq ans. Un espace de 4.000 m2 sera réservé aux expositions temporaires. Le rez-de chaussée sera réservé à un vaste espace public de restauration, de travail et de rencontre pour rapprocher l’institution culturelle des habitants, a expliqué lundi midi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, entouré des ministres en charge de la promotion culturelle de Bruxelles Rachid Madrane (Fédération Wallonie-Bruxelles) et Sven Gatz (Communauté flamande), ainsi que du président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes.

Les coûts des travaux et études estimés à 150 millions d’euros

Les coûts des travaux et études préalables à l’ouverture du pôle intégrant le future musée d’art contemporain sont actuellement estimés à 150 millions d’euros hors taxes, a affirmé lundi le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort. Il a également démenti le chiffre de 240 millions d’euros évoqué récemment dans la presse.

Le ministre-président a par ailleurs précisé que la phase d’exploitation du musée débutera le jour de l’ouverture au public de l’entièreté du site rénové, soit à la fin de l’année 2022 ou au début de l’année 2023. Durant la cette phase d’exploitation, la Fondation sera redevable d’une contribution forfaitaire annuelle de 2 millions d’euros, sur les 5 dernières années de la convention “et non sur dix ans 10, comme j’ai pu le lire erronément dans la presse“, a-t-il ajouté.

Selon Rudi Vervoort, ce montant ne sera pas à 100% à charge des pouvoirs publics, “mais nous ne pouvons pas encore déterminer à quelle hauteur puisque le business plan du musée doit encore être affiné et faire l’objet d’une convention entre la Région et la Fondation Kanal d’ici la fin 2018″.

Cette convention sera signée sous la forme d’un contrat de gestion.

Avec Belga

  • Reportage de Pierre Beaudot et Marjorie Fellinger

 

Partager l'article

18 décembre 2017 - 19h08