Découvrez   

Le service d’interprétariat social d’Actiris passe à 22 langues

Les demandeurs d’emploi allophones peuvent bénéficier d’un service d’interprétariat social depuis mai 2018.

Réaliser les démarches administratives pour trouver un emploi lorsqu’on parle une langue autre que le français, le néerlandais ou l’anglais s’annonce difficile pour certaines personnes. Pour faire face à ces allophones, Actiris a lancé en mai 2018 un service d’interprétariat social, explique ce matin La Dernière Heure : un interprète accompagne ainsi le demandeur d’emploi devant un agent d’Actiris.

Et depuis juillet dernier, l’institution bruxelloise a élargi son service d’interprétariat à 22 langues. Cela permettra ainsi de couvrir près de 6700 personnes parmi les 8000 allophones inscrits chez Actiris. “Nous répondons à la variété de la demande, qui est très spécifique en Région bruxelloise, où 187 nationalités et autant de particularités se côtoient”, explique Nicolas Bruwier, responsable des relations extérieures au Service de traduction et d’interprétariat en milieu social bruxellois (Setis), dans la DH.

Ainsi, le service peut aujourd’hui traduire le chinois, l’hindi, le farsi, le somali, le grec, l’italien, le portugais ou encore le pashto. Une véritable aide tant pour les demandeurs d’emploi que pour Actiris.

Gr.I. – Photo : illustration Belga

►Reportage de Thomas Dufrasne et Béatrice Broutout

 

Partager l'article

30 juillet 2019 - 16h50
Modifié le 30 juillet 2019 - 18h05