Harcèlement de rue : l’application “Touche pas à ma Pote” indisponible

L’application pour smartphone “Touche pas à ma Pote (ou TMAMP) n’est actuellement plus disponible sur l’App Store et sur Google Play, faute de financements publics, explique la RTBF.

Nous l’avons constaté : il n’est plus possible de retrouver l’application “Touche pas à ma Pote”, lancée en 2018. L’application devait permettre aux victimes de harcèlement de rue de se signaler dans l’espace public afin que les personnes abonnées à cette même application puissent intervenir et aider la victime.

L’application était en fait développée par l’ASBL Touche pas à ma Pote, présidée par l’ancienne rédactrice en chef d’Elle Belgique et ancienne candidate cdH à la Chambre Béa Ercolini. Elle était également développée avec le soutien de l’association française HandsAway, qui propose le même programme dans l’Hexagone. Depuis 2017, l’association TMAMP recevait le soutien de la Région bruxelloise, via la secrétaire d’État à l’Égalité des chances Bianca Debaets (CD&V), et de la Région wallonne pour ce projet. Mais depuis juin dernier, l’application n’est plus disponible, rapporte la RTBF.

Selon Béa Ercolini, l’association n’a plus les moyens d’assurer la maintenance et la licence de cette application, notamment tout ce qui concerne la traduction, la modération, les alertes et les réponses aux utilisateurs. La responsable de l’ASBL appelle donc le monde politique pour obtenir de nouveaux financements publics, alors que les formations des gouvernements battent leur plein. L’association souhaite également lancer prochainement une campagne de financement participatif, afin de relancer l’application d’ici fin 2019.

Les statistiques depuis mai 2018 montrent 2480 téléchargements de l’application Touche pas à ma Pote pour près de 100 alertes.

Gr.I. – Photo : Belga/Eric Lalmand

Partager l'article

10 juillet 2019 - 11h44