Fremault sur les allocations familiales: “Il n’est pas question qu’une majorité alternative vienne s’imposer”

La ministre bruxelloise à l’Aide aux personnes espère un accord sur la réforme avant Pâques.

Il n’est pas question qu’une majorité alternative vienne s’imposer“, a réagi Céline Fremault (CDH) ce lundi matin sur les ondes de La Première après les menaces du PS bruxellois à voter la réforme des allocations familiales avec Ecolo, si le CDH n’était pas prêt à s’accorder avec les autres partis de la majorité régionale. “Je ne fonctionne pas au chantage ou à l’ultimatum“, a-t-elle ajouté.

La ministre bruxelloise à l’Aide aux personnes trouve qu’il est fondamental d’avoir un montant de base le plus élevé possible. “Le modèle bruxellois doit prendre en compte les particularités de la Région […] l’heure est aux réunions et au retour des discussions. Il faut revenir au calme, à la discrétion et au respect des partenaires si on veut avancer“, a-t-elle relativisé.

 

Le dossier est actuellement bloqué alors que PS, Défi et les partis flamands de la majorité sont partisans d’un système permettant à tous les enfants de basculer dans le nouveau régime dès l’entrée en vigueur de la réforme. Il est question d’un montant de base variant de 145 euros à 190 euros selon les situations, en fonction des suppléments sociaux. Le CDH est demandeur d’un système qui collerait le plus possible aux régimes des autres régions qui ne feront appliquer les effets de la réforme qu’aux enfants nés après cette période.

La ministre espère un accord sur la réforme avant Pâques.

T.D., photo Belga

 

 

Partager l'article

22 janvier 2018 - 06h12