Débat électoral à Saint-Josse: vives tensions après les accusations de menaces exercées par certains membres PS sur les candidats MR-Ecolo

La tension monte dans la plus petite commune de la région bruxelloise, Saint-Josse-ten-Noode, dirigée depuis les dernières élections par Emir Kir (PS). Des candidats Ecolo-Groen et MR  disent avoir subi des pressions du bourgmestre et de ses membres afin qu’ils ne se présentent pas aux élections.

Ecolo avait en effet lancé ces accusations de pressions lors d’un débat télévisé. Geoffrey Clerickx (MR) parle de climat délétère et accuse les membres de la liste du bourgmestre “d’attaques importantes sur plusieurs de nos candidats”.

Emir Kir (PS), le bourgmestre en question affirme qu’il n’y a jamais eu de plaintes déposées par rapport à ce type de pressions : “quand on n’a plus rien à proposer, quand on n’a pas de programme, quand on n’a pas d’arguments pour aller faire campagne, c’est plus facile de se positionner en victime”. “Pour qu’il y ait une plainte, il faut qu’il y ait des éléments pénalement condamnables. Or, c’était vraiment quelque chose de plus insidieux”, répond Zoé Genot, tête de liste Ecolo. La volonté de cette dernière: rompre la majorité absolue de la liste du bourgmestre et former une coalition Ecolo-MR-cdH.

Dans la majorité, Eric Jassin, tête de liste cdH estime, quant à lui, que la campagne se déroule de manière sereine et déclare avoir toujours été soutenu par le Collège.

► Voir l’entièreté du débat
► Découvrez la carte d’identité de la commune
► Découvrez notre dossier complet sur les élections communales

Partager l'article

09 octobre 2018 - 12h00