Découvrez   

Coronavirus : la Flandre ferme ses lieux culturels, ses piscines et ses centres de fitness

Le gouvernement flamand a décidé de fermer ses lieux culturels et d’interdire tout événement afin de contrer le rebond épidémique de coronavirus, a-t-il annoncé ce mardi soir à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire.

Les piscines, les centres de fitness ainsi que tous les bowlings établis sur ton territoire seront fermés également.

Les plus de 12 ans ne sont plus autorisés qu’à faire du sport en extérieur, et en groupe limité seulement, a-t-il annoncé mardi soir à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire.

Seules les bibliothèques pourront rester ouvertes. Les marchés hebdomadaires sont également maintenus.

Des règles différentes entre Bruxelles et les communes à facilité

Ces nouvelles mesures concernent également les communes à facilité. Si certaines décisions sont semblables à celles qui ont été prises dans la capitale, d’autres diffèrent.

La Flandre n’exclut pas d’anticiper certaines mesures

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) n’exclut pas d’appliquer plus tôt que prévu certaines des mesures anti-corona annoncées mardi soir par son gouvernement et dont l’entrée en vigueur n’était normalement prévue que d’ici vendredi soir, a-t-il indiqué mercredi devant le Parlement flamand.

Il pourrait s’agir de mesures sanitaires pour lesquelles les entités fédérées et le Fédéral cherchent actuellement un consensus, a-t-il ajouté. Si un accord est trouvé, ces mesures seraient alors appliquées “aussi vite que possible, et avant ce qui avait été annoncé“.

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a entre-temps fait savoir que les mesures pour lesquelles un consensus a été atteint mercredi seront d’application dès minuit ce soir.

Lors d’un débat d’actualité au Parlement flamand mercredi, M. Jambon a dû se défendre des attaques des partis d’opposition qui lui ont reproché de n’appliquer les mesures annoncées mardi soir qu’à compter de vendredi 18h00 seulement. “Une perte de temps“, ont-ils jugé en chœur.

La cheffe de groupe sp.a Hannelore Goeman s’en est surtout pris à la N-VA. “Encore une fois, la N-VA bloque des mesures anti-corona efficaces“.

Pour le PVDA, Jos D’Haese a lui dénoncé “le deux poids, deux mesures” pratiqué, selon lui, par le gouvernement qui a ciblé le monde culturel et les sports, préservant les entreprises. Le Vlaams Belang a lui demandé une “attitude juste et conséquente“.

M. Jambon a contré ces critiques, préconisant une application “stricte” de celles-ci. Toute mauvaise volonté en la matière serait criminelle, a-t-il ajouté, réfutant tout retard dans la prise de décisions face à la résurgence de la pandémie.

Devant les députés, il a assuré que les mesures pour lesquelles les entités fédérées seront toutes d’accord pourraient être appliquées rapidement.

Pour celles où il n’y a pas de consensus, la Flandre pourra alors se tourner vers les gouverneurs pour qu’ils prennent des mesures, a ajouté M. Jambon.

Il a toutefois plaidé pour que les différents secteurs et associations bénéficient du temps nécessaire pour s’adapter aux mesures sanitaires. “Je suis à vos côtés pour prendre des mesures aussi vite que possible, mais cela doit se faire de manière ordonnée et dans le respect de l’Etat de droit“.

M. Jambon a également jugé positif que certaines communes flamandes aient déjà décidé d’appliquer les mesures sanitaires de manière anticipée.

Cela ne nuit pas à ce que nous sommes en train de faire. Je demande d’ailleurs à la population de limiter ses contacts dès aujourd’hui”, a conclu le ministre-président flamand.

■ Reportage de Jean-Christophe Pesesse et Nicolas Scheenaerts, avec Corinne De Beul

Partager l'article

28 octobre 2020 - 17h30
Modifié le 28 octobre 2020 - 17h58