Carrefour Mestdagh : une réunion de conciliation prévue lundi vers midi

Mestdagh : une vingtaine de magasins ont déjà débrayé ce mercredi, dont plusieurs à Bruxelles - BX1

Face au blocage des discussions avec les syndicats, la direction de Mestdagh a décidé de faire appel à un conciliateur social, annonce-t-elle dimanche midi dans un communiqué. “Ce dernier a convié les parties à une première réunion de conciliation qui se tiendra lundi matin”, ajoute-t-elle.

Le 7 mai dernier, une restructuration a été annoncée au sein du groupe de distribution Mestdagh. Syndicats et direction ont depuis multiplié les rencontres dans le cadre de la procédure Renault, sans parvenir à un accord. En conséquence, plus d’une vingtaine de magasins Mestdagh étaient encore en grève samedi matin et des actions sont d’ores et déjà programmées jeudi, vendredi et samedi prochains, a annoncé le Setca.

“L’annonce du 7 mai consiste à ramener l’entreprise sur le chemin de la rentabilité en maintenant le modèle actuel”, justifie la direction. “L’engagement clair a été pris de ne fermer aucun magasin et de ne procéder à aucun licenciement sec.” Le plan comporte deux volets, une augmentation des ventes d’une part et une réduction des coûts d’autre part.

“L’intention est de réduire l’effectif de 340 personnes, essentiellement par un programme de prépensions, mais aussi via quelques départs volontaires”, indique la direction, qui ajoute que le plan prévoit un accompagnement et des investissements “pour rendre l’organisation du travail plus efficiente”.

Pour Guillaume Beuscart, administrateur-délégué, “ce processus a assez duré. Il est plus que temps aujourd’hui de trouver un accord, non seulement pour les délais liés aux prépensions, mais aussi – et je dirais surtout – pour donner une perspective durable à cette entreprise et à ses travailleurs. Il n’est pas question que nous n’ayons qu’un accord partiel”, prévient-il.

“Cela n’aurait aucun sens de réduire le personnel et ensuite devoir rembaucher pour pallier une organisation que nous n’aurons pas réussi à rendre plus efficace.”

“Nous attendons de nouvelles propositions de la direction” (Setca)

“Soit la direction vient avec de nouvelles propositions et nous pourrons en discuter, soit elle vient à la réunion pour dire que nous devons accepter ce qui est mis sur la table et ce sera le clash”, a indiqué dimanche Myriam Delmée, vice-présidente du SETCa, en réaction à la décision de la direction de Mestdagh de faire appel à un conciliateur social.

“Une conciliation cela peut être la meilleure comme la pire des solutions”, a-t-elle encore ajouté. “On se doutait bien qu’on irait vers une conciliation. Même si nous avons fait un pas vers la direction vendredi dernier sur la polyvalence, rien n’avance. On verra ce que cela donnera demain/lundi”, a souligné pour sa part Evelyne Zabus, permanente CNE.

La réunion entre syndicats et direction devant le conciliateur social est prévue lundi vers 12h00. Le 7 mai dernier, une restructuration a été annoncée au sein du groupe de distribution Mestdagh. Syndicats et direction ont depuis multiplié les rencontres dans le cadre de la procédure Renault, sans parvenir à un accord.

Le plan de restructuration comporte deux volets, une augmentation des ventes d’une part et une réduction des coûts d’autre part par la réduction de l’effectif de 340 personnes.

Belga

Partager l'article

21 octobre 2018 - 15h35