Un Bruxellois devient le premier “Solar Biker” de la mythique Route 66 aux Etats-Unis

L’ingénieur belge Michel Voros est devenu vendredi le premier homme à parcourir les quelque 4.000 km de la mythique Route 66, aux Etats-Unis, à l’aide d’un vélo solaire.

Parti début octobre de Chicago (Illinois), le Belge âgé de 53 ans est arrivé à Santa Monica (Californie) vendredi après 49 jours aux commandes d’un engin de sa propre fabrication, alimenté par des panneaux solaires montés sur roue qu’il tire comme une remorque.

Hormis un train de pneus à remplacer, un axe de roue cassé et quelques fusibles à remplacer et deux crevaisons, l’aventurier n’a rencontré aucun pépin majeur.

Au niveau humain, l’aventure fut aussi enrichissante. Excepté quatre coups de klaxon ou insulte ici ou là sur la route, il dit en effet avoir bénéficié d’un “accueil incroyable” de la part des Américains croisés tout au long de son périple.

“Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’Américain moyen du centre des Etats-Unis est très intéressé par tout ce qui est ‘vert’, écolo et les énergies nouvelles”, explique cet ingénieur en télécoms, interrogé par l’agence Belga.

►Relire : Rencontre avec Michel Voros avant son départ

Cela tombe bien, l’ingénieur en télécommunications entendait justement mettre l’énergie propre en avant avec ce périple, mais aussi soutenir la “Willie Dixon Foundation”, qui aide de jeunes musiciens à acquérir leur instrument et finance des cours de Blues.

Pour l’heure, le quinquagénaire profite de quelques jours de repos sous le soleil de Californie avec sa femme qui l’a suivi tout au long du voyage dans une camionnette transportant ses bagages et des pièces de rechange.

Toute bonne chose ayant une fin, dans quinze jours, il reprendra le boulot à Bruxelles dans une société spécialisée dans les relais télécoms et satellites.

Mais Michel Voros pense déjà à sa prochaine aventure, toujours sur son vélo solaire. Il réfléchit ainsi à parcourir une autre route mythique aux Etats-Unis, celle reliant Orlando à Key West, en Floride, soit quelque 630 kilomètres cette fois. “J’aime bien les challenges”, reconnaît-il. “Les challenges, c’est ma vie! “.

Avec Belga

 

Partager l'article

27 novembre 2017 - 06h55