Aucune commune bruxelloise ne joue pleinement le jeu de la transparence

Aucune commune bruxelloise n’est en mesure de fournir le détail des mandats, rémunérations et avantages des élus, rapporte mercredi La Capitale, membre d’un consortium composé de la RTBF, le Vif, la VRT, Bruzz, Het Nieuwsblad et la plateforme citoyenne transparencia.be mise sur pied pour étudier les pratiques en matière de transparence.

Depuis fin juin, une requête a été adressée à chacune des 19 communes afin de connaître le détail des mandats (y compris ceux dérivés, dans les intercommunales, paracommunales et organismes régionaux), des rémunérations et autres avantages des élus communaux, pour chaque année depuis 2006. D’après une ordonnance de 2006 sur la transparence des mandataires, les communes sont tenues de les communiquer si quelqu’un en fait la demande.

Cinq mois plus tard, aucune commune n’a pu donner tous les documents escomptés. Aucune des 19 autorités communales de la capitale n’est donc en règle, relève La Capitale. La commune d’Etterbeek, dirigée par le MR Vincent De Wolf, a le plus joué le jeu de la transparence, en envoyant en quelques jours seulement ses rapports complets de 2011 à 2016. Watermael-Boitsfort, a publié début 2017 son cadastre des mandats, avec rémunérations, sur son site internet, pour l’année 2016. La commune a par ailleurs fourni des rapports pour d’autres années, mais en moins grand nombre qu’Etterbeek. Les autres communes sont à la traîne.

Après plusieurs courriers, il a enfin été possible d’obtenir le cadastre des mandats et les rémunérations, mais seulement pour les années 2016, et souvent de façon incomplète, de la Ville de Bruxelles, Ixelles, Anderlecht, Jette, Schaerbeek, Saint-Gilles, Saint-Josse-ten-Noode et Uccle.

Avec Belga – Photo : Belga

Partager l'article

06 décembre 2017 - 10h00

Trouvez un emploi avec Stepstone :