Attentat au musée juif: des faits relatés par les enquêteurs seraient incorrects, selon la défense de Nemmouche

La défense de Mehdi Nemmouche s’est montrée, mercredi matin, plutôt satisfaite de l’audition des enquêteurs devant la cour d’assises de Bruxelles, mais estime que certains éléments présentés sont incorrects. “Nous poserons nos questions et ferons nos commentaires la semaine prochaine”, a indiqué Me Henri Laquay.

La procédure judiciaire ne permet pas, à cette étape du procès, à la défense ou aux parties civiles de poser leurs questions relatives aux exposés des enquêteurs et des juges d’instruction.

Nous poserons donc nos questions mardi prochain, car il y a des éléments factuels relatés par les enquêteurs qui ne sont pas corrects“, a expliqué Me Laquay à l’agence Belga, sans plus de précisions, mercredi avant l’audience.

L’avocat s’est, du reste, montré satisfait des explications des enquêteurs quant au fait que l’auteur de la fusillade au Musée juif de Belgique, le 24 mai 2014, avait bien touché la porte du bureau d’accueil. Les images de vidéo-surveillance des caméras du musée ont été décortiquées mardi devant la cour et montrent trois contacts du tueur avec la porte, un du coude et deux de la main.

Quant aux mains du coupable, dont l’image a été comparée avec celles de passants pour déterminer si l’assaillant portait ou non des gants, Me Laquay a estimé qu’elles présentaient un aspect “cireux comme celles des autres personnes” sur les images vidéo, laissant penser que le tueur ne portait donc pas de gants.

Belga 

Partager l'article

23 janvier 2019 - 07h27