Découvrez   

Actiris et le VDAB lancent une campagne pour inciter les Bruxellois à postuler en Flandre

Les bureaux flamand et bruxellois de l’emploi (VDAB et Actiris) veulent encourager les Bruxellois qui cherchent un travail à également postuler en périphérie. En collaboration avec les services Emploi régionaux, ils lancent la campagne ‘Een job, c’est aussi un job’.

Les demandeurs d’emploi bruxellois ne se risquent que rarement à franchir la frontière régionale pour aller chercher un emploi dans le nord du pays. L’objectif de cette campagne, lancée à la veille de la Journée du Multilinguisme, est de briser cette barrière linguistique.

>> Grégor Chapelle : “Nous sommes en train de perdre les demandeurs d’emploi les plus fragiles”

Il y a 23.000 offres en Flandre pour lesquelles les Bruxellois entrent en ligne de compte. Il y a par exemple des jobs dans le commerce, l’administration, la logistique et le transport. Il ne faut qu’une connaissance de base du néerlandais, mais les autres compétences sont beaucoup plus importantes“, précise la porte-parole du VDAB. “Les employeurs flamands sont en outre très ouverts à l’idée d’accueillir des Bruxellois. Le plus important est d’être motivé à apprendre la langue et de venir dans une démarche positive.”

“Un vivier d’opportunités”

La distance entre Bruxelles et la périphérie flamande est en outre souvent surestimée, commente Mathieu Vanhoucke, de l’entreprise Transmoove à Vilvorde. “Les demandeurs d’emploi bruxellois ont une fausse image de la distance qui sépare Bruxelles de la Flandre. Il est plus facile pour un Schaerbeekois de se rendre à Vilvorde qu’à Uccle par exemple. La périphérie est un vivier d’opportunités pour les Bruxellois.

Belga – Photo: DR.

Partager l'article

25 septembre 2020 - 13h50
Modifié le 25 septembre 2020 - 13h51