Découvrez   

Molenbeek Sport : l’opposition sort un carton rouge pour le président Jamel Azaoum

Ce jeudi aura lieu le premier conseil d’administration de l’ASBL communale Molenbeek Sport. Et pour commencer l’année, l’opposition sort un carton rouge et demande la démission du président de l’association et échevin des Sports, Jamel Azaoum (PS). La raison : une mauvaise gestion et surtout un non-respect des règles.

Cela fait déjà quelque temps que l’ASBL Molenbeek Sport est au centre de tensions. Plusieurs affaires s’enchevêtrent et l’échevin Jamel Azaoum semble aujourd’hui en mauvaise posture. Une partie de son conseil d’administration ne le soutient plus et souhaite même qu’il fasse un pas de côté. Alors comment en est-on arrivé là?

Dès le départ en 2019, certains administrateurs se plaignent d’un manque de transparence ou de retard dans la transmission des documents. Des procédures internes ne seraient pas respectées et l’échevin n’arriverait pas à donner la bonne direction. Un premier conflit avec un club sportif éclate en 2019. Il est renvoyé des terrains gérés par l’association mais conteste la décision. Cela coûtera environ 6.000 euros à Molenbeek Sport “alors que cela aurait pu être évité en respectant les procédures” explique Ahmed El Khannouss, administrateur, conseiller communal cdH et ex-échevin des Sports. “Nous n’étions pas au courant. Le conseil d’administration a été mis devant le fait accompli. Et ce n’est pas le seul fait. Alors qu’un vol avait été commis et que le coupable était identifié, Jamel Azaoum est intervenu pour empêcher le dépôt d’une plainte. Trois plaintes ont été déposées pour harcèlement par le personnel. On met de côté le directeur de l’association juste parce qu’il n’accepte pas de ne pas enfreindre la loi. Nous sommes face à du clientélisme pour l’attribution des terrains de sports. Cela ne va plus.”

Le conflit avec l’ASBL Académie Jeunesse Molenbeek, la goutte d’eau qui fait déborder le vase

Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est le conflit juridique entre Molenbeek Sport et  l’ASBL Académie Jeunesse Molenbeek. L’association communale a signé une convention de location de terrains à ce club mais a finalement décidé de ne pas l’honorer car elle dit avoir été abusée.

Molenbeek : condamnée par la justice, l’ASBL Molenbeek Sport n’applique pas la décision

Après une tentative de médiation, Molenbeek Sport a fait appel de la décision de justice. En référé, le juge a donné raison à l’ASBL Académie Jeunesse Molenbeek. L’association communale doit donc verser deux fois 2.000 euros d’astreinte par jour de retard depuis la décision du 9 septembre. Pour le moment, les premières astreintes ont été réglées sur les deniers personnels de Jamel Azaoum mais ce dernier a demandé à être remboursé. Cela a été en partie fait mais le dernier jugement va compliquer l’affaire.

Molenbeek Sport doit payer 4000 euros d’astreintes par jour

En plus, ce lundi, l’affaire a été plaidée sur le fond. Le verdict ne sera pas connu toute de suite et les astreintes continuent donc de courir.

Le renvoi du directeur de l’ASBL

L’autre volet de l’affaire est l’éviction de Laurent Bensalah, le directeur de Molenbeek Sport. L’échevin et président, Jamel Azaoum, en concertation avec le collège molenbeekois, a pris cette décision. “Nous nous y sommes opposés comme à la signature des conventions pour laquelle nous nous sommes abstenus, explique Françoise Schepmans (MR), échevine de la Culture. J’ai tout de suite tiré la sonnette d’alarme dans cette affaire.”

Quant au conseil d’administration, on ne lui a pas demandé son avis alors que cela aurait dû être le cas. “On nous a encore mis devant le fait accompli, précise Michael Vossaert, administrateur et conseiller communal DéFi. C’est à chaque fois la même chose. Les décisions sont prises avant de passer devant le conseil d’administration. On manque d’informations.”

Une demande de démission

Pour l’opposition, la situation n’est plus tenable. “L’ASBL est en grande difficulté financière en partie à cause des décisions de son président”, juge Ecolo.

Alors que la dotation communale est habituellement de 2 millions d’euros, la commune a dû renflouer les caisses de l’association pour combler un déficit de 2 millions d’euros. Ce trou n’a pas été creusé que par les astreintes et les frais juridiques. Avec le covid, de nombreux clubs sportifs ne paient plus de loyer puisque leur activité est à l’arrêt.

Lire aussi : Molenbeek Sport : Ecolo demande la démission de son président

Ce jeudi soir, lors du conseil d’administration, Ecolo, cdH et DéFi demanderont donc la démission de l’échevin en tant que président. Et tout le monde regarde du côté du MR sans qui la majorité ne sera pas atteinte. ” Nous ne sommes pas dans une position inconfortable. Il est vrai que nous avons une vision différente de ce dossier avec notre partenaire socialiste mais cela ne crée pas un problème de majorité, complète Françoise Schepmans. J’attends un geste de mon partenaire socialiste afin de sortir de cette affaire par la grande porte.”

Comprenez, que la bourgmestre Catherine Moureaux (PS) encadre Jamel Azaoum. Mais pour les autres, il devrait faire lui-même un pas de côté sans attendre. Pour le moment, du côté socialiste, on préfère se taire, analyser la situation et attendre ce mardi pour communiquer. Cependant, on sait déjà que c’est Khalil Boufraquech (PS), le vice-président de Molenbeek Sport et président du PS local qui prendra la parole. Pour Jamel Azaoum, la transparence est respectée car 10 CA ont déjà été convoqués en deux ans contre 5 lors de la dernière législature.

Une autre sortie de crise envisagée par l’opposition serait de rapatrier les activités à la commune comme l’a fait Woluwe-Saint-Lambert ou de transformer l’ASBL en régie. Tous les documents sont prêts. L’opération avait été lancée durant la précédente législature mais elle n’a toujours pas été votée par le conseil communal. “Cela permettrait d’enlever du poids politique dans la prise de décision et d’aller chercher d’autres sources de financement, explique Ahmed El Khannouss. Cela serait une gestion plus moderne et dynamique. Molenbeek est une commune jeune, le sport et le bien-être des jeunes sont les priorités.”

Vanessa Lhuillier – Photo : Belga/Thierry Roge

Partager l'article

05 janvier 2021 - 07h30
Modifié le 05 janvier 2021 - 17h03