L’Union Saint-Gilloise cherche toujours son futur stade : le site du Bempt en tête de liste

Perspective.brussels a présenté ce mardi une étude sur les trois pistes proposées pour le futur stade de l’Union Saint-Gilloise. La Région, le club et les communes de Saint-Gilles et de Forest se sont réunis pour écouter les conclusions. Et il se confirme qu’une piste est privilégiée.

Depuis le titre de champion de Division 1B de l’Union Saint-Gilloise et sa remontée parmi l’élite, le club bruxellois cherche à avancer sur le dossier d’un nouveau stade. Construit en 1919 dans le parc Duden à Forest, le stade Joseph Marien a vécu son temps et malgré des rénovations réalisées en 2017 et 2018, l’enceinte de 8 000 places commence à être vétuste pour un club qui envisage le haut du classement du championnat de Belgique. Toujours leader provisoire de la Division 1A, l’Union pourrait même envisager de jouer dès l’an prochain une compétition européenne. Mais cela serait impossible dans un stade qui ne répond pas aux normes UEFA. Bref, il est temps de rénover ou de changer de stade.

Des discussions sont donc à l’œuvre depuis mai 2021 pour trouver un nouveau stade à l’Union. Le club aimerait en effet rester en Région bruxelloise. Il a clairement affiché sa préférence pour une rénovation du stade Marien, très attaché aux supporters, ou une installation sur le site du Bempt, non loin de l’usine Audi de Forest. Une piste a même été évoquée à Drogenbos, hors des frontières de la capitale.

Lire aussi | Forest : le succès de l’Union Saint-Gilloise impacte la mobilité du quartier (vidéo)

Finalement, après des discussions avec la Région bruxelloise et les communes de Saint-Gilles et de Forest, une étude a été commandée auprès de Perspective.brussels, l’agence bruxelloise en charge de la planification urbaine, afin d’évoquer les options bruxelloises pour l’installation de l’Union Saint-Gilloise dans son nouvel écrin.

Cette étude a confirmé que trois pistes sont sur la table : soit une (nouvelle) rénovation, plus importante, du stade Joseph Marien ; soit la construction d’un nouveau stade sur le site Bertelson, derrière Forest National ; soit la construction d’un nouveau stade sur le site du Bempt, près d’Audi Forest. Officiellement, si l’on s’en tient au communiqué du ministre-président Rudi Vervoort (PS), envoyé ce mardi, ces trois options sont toujours à l’étude et des compléments d’informations ont été demandés autour de ces trois propositions, afin de s’assurer qu’aucun détail n’a été oublié dans ce dossier sensible.

Rénovation du stade Marien : “Pas réaliste”

Dans les coulisses, il se confirme qu’une piste est bel et bien privilégiée. Comme le révélait ce mercredi matin la DH, l’étude de Perspective.brussels, dont nous avons pu prendre connaissance, confirme que la rénovation du stade Marien n’est “pas réaliste”. “Plusieurs parties du stade sont classées, tout comme le parc Duden”, indique l’agence régionale dans son étude. Des problèmes qui avaient déjà été évoqués lors de la première rénovation réalisée en 2017 et 2018, et qui avait contraint l’Union de jouer ses rencontres au stade Roi Baudouin.

Une extension de l’enceinte actuelle, de près de 8 000 places, mènerait à des problèmes de circulation et des nuisances sonores plus importantes dans un quartier déjà dense. Et l’idée d’un nouveau stade à un autre endroit du parc Duden est aussi retoquée, en raison d’un espace disponible trop restreint par rapport aux projets de l’Union.

Lire aussi | Union Saint-Gilloise : la construction d’un nouveau stade non loin du parc Duden en réflexion

Un stade près de Forest National : “Un impact trop important”

Deuxième option : une nouvelle construction sur le site du stade Bertelson. Le stade qui accueille le club d’athlétisme de La Forestoise serait alors détruit pour faire place à une enceinte flambant neuve.

Mais le site est situé derrière Forest National et dans ce quartier déjà densément peuplé, l’impact d’un match de football en même temps qu’un spectacle dans la salle à côté serait trop important, souligne l’étude.

Le site du Bempt : “Le plus de potentiel”

Reste ainsi la troisième piste, déjà évoquée par plusieurs parties, dont le futur ex-bourgmestre de Saint-Gilles Charles Picqué (PS) : le site du Bempt, entre le Ring de Bruxelles et l’usine d’Audi Forest. Il s’agit de l’option préconisée par l’Union Saint-Gilloise, qui a déjà avancé sur une maquette quant à l’installation d’un nouveau stade sur cet espace. Le club présente ainsi un plan en trois phases pour permettre l’accueil de 14 000 personnes dès la construction de la majeure partie du stade jusqu’à 21 000 personnes.

Projet futur stade Union Saint-Gilloise Tribunes - Union Saint-Gilloise KSS Group DesignLe projet de l’Union, proposé par les bureaux d’architectes KSS et ESA, s’étendrait sur plus de 37 000 m² dont le stade de 22 470 m², un parking VIP sur près de 4 000 m², un pôle média sur 1 200 m² et la construction d’un hôtel de 100 à 150 chambres. Un bassin de natation et/ou d’autres salles de sport sont également envisagés dans l’enceinte du stade. Le parking dédié aux supporters serait installé en partie sur le parking d’Audi Forest, espace qui sert déjà de parking de dissuasion pour Forest National. Le tout pour un budget annoncé de près de 70 millions d’euros, le tout à la charge du club.

L’étude de Perspective.brussels souligne que ce projet sur le site du Bempt propose des “points d’attention spécifiques importants” et pointe l’accessibilité du site en transports en commun, le stationnement, l’intégration paysagère dans le parc du Bempt et sa localisation, non loin du Ring de Bruxelles et plus éloignée des quartiers résidentiels. L’étude souligne par ailleurs les ambitions de l’Union “en matière d’écologie et de durabilité, grâce à l’utilisation du bois et des énergies renouvelables”. Perspective.brussels propose en prime l’installation d’une crèche ou d’une maison de quartier pour renforcer le nœud local. L’Union propose également l’organisation de spectacles, hors saison, et l’accueil de l’équipe nationale de rugby dans son enceinte.

“Cela ne coûtera rien à la Région”

Le terrain est toutefois communal et appartient à Forest, dont le collège communal s’est déjà montré défavorable à l’installation d’un nouveau stade au Bempt, note Perspective.brussels. “La commune de Forest a, dès le départ, exprimé des réserves et des craintes relativement à cette option en ce qui concerne son impact sur les services communaux localisés sur le site, sur la mobilité et sur les espaces verts”, indique l’étude. La bourgmestre faisant fonction Mariam El Hamidine (Ecolo) indique qu’une décision ne sera prise qu’à la suite de la lecture approfondie de cette étude. Une nouvelle réunion entre les différentes parties prenantes du dossier est prévue dans deux semaines pour refaire le point sur ce dossier, annonce-t-on en coulisses.

Pascal Smet (one.brussels/Vooruit), secrétaire d’État en charge de l’Urbanisme et du Patrimoine, a déjà confié à Bruzz sa préférence au site du Bempt mais confirme la nécessité pour l’Union de continuer à utiliser le stade Marien, notamment pour des entraînements. “Ce n’est pas tous les jours qu’un investisseur privé veut investir près de 70 millions d’euros dans un stade. Cela ne coûtera rien à la Région”, précise-t-il.

Alors, quand ce stade pourra-t-il voir le jour que ce soit à Forest ou autre part ? C’est la grande inconnue. Il se dit dans les travées du stade Marien que l’actuelle enceinte ne pourra durer de longues saisons de plus au risque de ne plus entrer dans les normes de la Pro League. Il devient donc urgent de trouver une solution. Car le dossier du futur stade de l’Union ne semble qu’à ses prémices. Et la construction devrait encore durer deux à trois ans si tout va bien.

Grégory Ienco – Photo : Belga/Laurie Dieffembacq

Partager l'article

26 janvier 2022 - 16h25
Modifié le 27 janvier 2022 - 07h38