Découvrez   

Salah Echallaoui (Exécutif des Musulmans) : “Ce ramadan demandera des adaptations particulières”

L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) recommande d’aménager la manière de vivre le mois de ramadan, en raison des mesures sanitaires pour limiter la propagation du Covid-19.

Ce jeudi soir, le Conseil des Théologiens de l’Exécutif des Musulmans de Belgique se réunit pour déterminer l’heure exacte du début du Ramadan, qui est prévu ce vendredi ou ce samedi. Salah Echallaoui, vice-président de l’Exécutif des Musulmans, rappelle que cette période s’annonce particulière cette année suite à la crise sanitaire du coronavirus. “La communauté musulmane n’a jamais connu un ramadan pareille”, explique-t-il. “Les règles sanitaires font partie des règles coraniques. Elles sont prioritaires : il faut préserver la vie des autres et de soi-même. Cela passe avant d’autres obligations”, estime-t-il.

Les musulmans qui travaillent en première ligne dans la lutte contre la pandémie et qui sont confrontées à des circonstances de travail pénibles peuvent, exceptionnellement, si elles rencontrent des difficultés insurmontables, rompre le jeûne entamé et le reporter, a déjà confirmé l’Exécutif des Musulmans. Cela concerne principalement les personnel des hôpitaux, des maisons de repos et des entreprises de pompes funèbres.

Pour rappel, suite aux mesures de confinement et de distanciation sociale, les mosquées resteront fermées au public et aucune activité n’y sera organisée, y compris pour les prières obligatoires. La prière de Tarawih, accomplie chaque soir durant le mois de ramadan et non obligatoire, devra donc se réaliser à la maison, uniquement entre les personnes qui habitent sous le même toit. C’est également le cas des repas de rupture du jeûne. L’EMB rappelle qu’il est interdit d’inviter des proches, amis et voisins ou de se rassembler après les repas.

■ Interview réalisée par Jim Moskovics dans Toujours + d’Actu.

Partager l'article

23 avril 2020 - 11h50
Modifié le 23 avril 2020 - 11h52